logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

30/01/2010

JE NE LES AI PAS ENCORE PRÊTES ....

Un invité fouille dans la bibliothèque du manoir où il passe le week-end.
- Oh ! s'écrie-t-il, ça, ce doit être un bon livre.
- Non, répond, laconiquement, le châtelain.
- Vous l'avez lu ? - Non.Et je ne le lirai jamais.
Voyez-vous, ce livre, trois de mes amis me l'ont déjà emprunté et tous les trois me l'ont rendu. C'est un test qui ne pardonne pas.

-*-*-*-*-*-

Un coup de blues ... une envie d'ailleurs ... s'évader .... pourquoi pas un bon livre... ou deux ... ou trois ....Je m'y suis plongée avec délectation ... Je n'avais pas encore lu de livre de cet auteur ....

Numériser0007.jpg
c'est chose faite. J'aurais pu chanter le jour, où clouée sur un lit d'hôpital, mon amie Nadine me l'a offert...
J'vous ai apporté un p'tit livre
parce que les fleurs c'est interdit
et les bonbons c'est pas vraiment bon....
Il me fallait du léger, tendre, drôle. Je l'ai trouvé  dans "l'Echappée belle",un hommage aux fratries heureuses, aux belles-soeurs pénibles, à Dario Moreno, aux petits vins de Loire et à la boulangerie Pidoune.
-*-*-*-*-*-
Je suis ensuite partie pour un long, très long voyage en compagnie de ...
Numériser0008.jpg
et tome 2 bien sûr.....
"Il s'est fait des choses étranges sous le  soleil de minuit, chez ces hommes venus chercher de l'or. Les routes du Nord murmurent encore le récit de ce histoires à vous glacer le sang."
Robert Service - The cremation of Sam Me Gee.
Amérique du Nord, juillet 1897. La fièvre de l'or bat son plein. Dawson City devient la destination de l'heure et des milliers d'hommes et de femmes quittent leur foyer pour prendre la route du Klondike. Deux jeunes canadiennes françaises Liliane Doré et Rosalie Laliberté, sont du nombre ....
A l'image des pionnières qui ont peuplé le Yukon, elles refusent la passivité qu'on impose aux femmes dans le monde civilisé. Courageuses et téméraires, elles choisissent  le Grand Nord, cette dernière frontière, malgré le froid, la cruauté et l'isolement. Elles n'ont en tête qu'un seul désir : prendre en main leur propre destin. Qu'une seule ambition : atteindre Dawson City où dit-on, les rues sont pavées d'or. Aventure, amour, le tout à la hauteur de leur quête de liberté. .....
A un autre jour, un autre livre  tout aussi passionnant ....

07:55 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook

18/02/2009

ENFIN !!!

medium_Obélix1.jpg

Depuis le temps que la question me triturait l'esprit ..... maintenant je sais !!!

Mon Landry qui a lu et relu l'histoire, décortiqué, analysé... m'a mise au parfum. Mais je me garderais bien de vous en révéler  le secret . Il y a sûrement des fans parmis vous qui m'en voudraient de les priver d'une lecture si édifiante. Je vous laisse donc la surprise de la découverte, mais croyez moi,  c'est un tel soulagement de savoir ENFIN.

medium_obélix_2.jpg

Le texte de cet ouvrage a été écrit par René Goscinny pour le numéro 291 du journal PILOTE, paru le 20 Mai 1965. Le journal avait alors comme slogan "Pilote - Mâtin ! Quel journal" (au dire de certains, il fait aujourd'hui partie de l'âge d'or de la BD française). cette semaine-là, l'époque gallo-romaine avait été choisie pour thème.

La couverture du journal illustrée par J.L Devaux, représentait la célèbre et malencontreuse bataille d'Alésia ...

... René Goscinny décida d'ouvrir le journal sur un texte expliquant comment Obélix est tombé dans la marmite du druide étant petit. Astérix était alors dans sa sixième année de parution et c'est à peu près l'âge qu'il avait dans le récit ...

C'est en pensant aux nombreux lecteurs qui n'ont pas eu l'opportunité de la connaître à l'époque, que l'idée est venue de le faire reparaître sous la forme d'un album, avec des illustrations plus étoffées.

(sources LE LIVRE qui est venu enrichir la BDthèque des loupiots)

08:05 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

16/09/2008

C'EST UN PETIT MONDE.....

de l'enfance que celui de Beatrix Potter.....

medium_Beatrix.jpg

Si le nom de Beatrix potter ne vous dit rien, il serait étonnant que vous n'ayez jamais croisé ses attendrissants petits lapins au hasard d'une page ou d'un produit dérivé.

Avec ses histoires traduites en plus de 35 langues et vendues à 150 millions d'exemplaires dans le monde, la "maman" de Sophie Canétang (la cane)

medium_Béatrix_Potter_2.jpg

 ou de Madame Piquedru (la blanchisseuse hérisson)

medium_Numériser0025.jpg

s'est imposée comme l'auteur pour enfants le plus connu du Royaume-Uni. Née en 1866, élevée dans la morale de l'Angleterre victorienne, la demoiselle semble vouée à un destin d'épouse conformiste. Lorsqu'elle tombe amoureuse de Norman Warne, son éditeur, c'est à la fois contre les conventions et l'avis de ses parents. Si une leucémie emporte le soupira,t en 1905, après quelques semaines de fiancailles, Beatrix, en osant publier ses oeuvres et aimer au mépris des convenances, est devenue un modèle d'émancipation pour les femmes.

medium_sPotter1912engagement.jpg

Dès l'enfance la fillette manifeste son amour pour la campagne, la faune et le dessin. Ses parents encouragent ses talents en lui payant des cours et l'autorisent à abriter divers animaux sous leur toit (grenouille, tritons, orvet, tortue, lapin...) qu'elle peut ainsi croquer avec précision. L'été son père loge dans une maison en Ecosse ou dans la régions des lacs en Angleterre : la fillette y fait la connaissance d'un vicaire qui la sensibilise à la préservation de l'environnement. En 1905, avec une partie de ses gains, elle achète une ferme, Hill Top, où elle passe la majeure partie de son temps après la mort de Norman. Beaucoup de ses livres utiliseront ce cadre pour décor.

Lorsqu'elle se marie à 47 ans avec un notaire,

medium_sPotter1913wedding.jpg

elle s'installe définitivement dans la région, cesse d'écrire et se consacre à l'élevage des moutons de race. A sa mort en 1943 (elle avait 77 ans) le National Trust, un organisme créé pour protéger les terrains et bâtiments historiques ou de grande beauté reçoit en legs 1600 hectares de terres dont 15 fermes. Un cadeau aux générations futures, en plus des 23 histoires offertes aux enfants du monde.

medium_beatrixPotter_1938.gif

Si JK Rowling, la créatrice d'Harry Potter a ainsi baptisé son célèbre jeune sorcier, c'est pour rendre hommage à Beatrix dont les histoires la passionnaient enfant. Quant à Disney, il s'est abondamment inspiré de son oeuvre et de ses animaux anthropomorphisés, mais d'une grande précision anatomique. Les souris cousant la robe de Cendrillon présentent ainsi d'évidentes similitudes avec celles que la conteuse met en scène dans le tailleur de Gloucester.

medium_Cendrillon_la_robe_de_bal.jpg
 
medium_Numériser0017.7.jpg
(sources : livres enfants perso - internet - revues de salle d'attente)

07:45 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook

06/11/2007

MAIS QUI EST-IL ???

Jonathan Littell, né le 10 octobre 1967 à New York, est un écrivain franco-américain.  Son roman "Les Bienveillantes" écrit entièrement en français et signé à l'âge de 39 ans, lui vaut le prix Goncourt 2006 et le Grand prix du roman de l'Académie française 2006. C'est aussi grâce à ce roman qu'il obtient le 8 mars 2007 la nationalité française pour "contribution au rayonnement de la France" .

medium_Jonathan_Littell.jpg


Issu d'une famille polonaise et juive émigrée aux Etats-Unis à la fin du XIXe siècle, Jonathan Littell a toujours été touché par l'horreur de la guerre. Fils de l'écrivain Robert Littell, son enfance est hantée par la Seconde Guerre mondiale et l'horreur de l'holocauste ainsi que par la guerre du Vietnam. En 1985, il passe son Bac à Paris mais continue ses études à Yale où il est diplômé en art et littérature. Cependant, son engagement pour les populations atteintes par les dégâts collatéraux de la guerre l'attire plus qu'une chaire universitaire et il s'engage très vite dans une ONG, Action contre la faim. Durant sept ans, il écumera les Balkans, alors en conflit, particulièrement en Bosnie-Herzégovine, en Tchétchénie, en Afghanistan ainsi que des pays d'Afrique. Imprégné de toutes les civilisations rencontrées durant ses différents voyages, en 2001, il décide d’arrêter ses activités humanitaires et commence à s'investir à l'écriture de son premier roman, "Les Bienveillantes" vaste fresque portant sur la Seconde Guerre mondiale et le front de l'Est, à travers les mémoires imaginaires d'un officier SS cultivé du nom de Maximilien Aue. Cette vision des bourreaux de la Seconde Guerre mondiale est un nouvel aspect de l'horreur vécue, une philosophie inattendue et glaçante. A travers le regard lucide et froid de son personnage, Littell se contente d'interpréter, de comprendre le comportement des exécutants, toujours en faction aujourd'hui même s'ils sont cachés. La Shoah est unique mais les bourreaux sont intemporels.
Ce livre va aussi tourner autour du thème des Bienveillantes, et on n'y fera allusion qu'à la dernière ligne du livre par cette phrase : « Les Bienveillantes ont retrouvé ma trace », en réalité les bienveillantes font allusion aux Furies d'Euripide, personnages de l'Antiquité qui poursuivaient les criminels, et qui ont retrouvé sa trace.
 

Son précédent et unique autre ouvrage Bad Voltage, est paru en 1989 aux éditions Signet Book. Ce livre ne comporte aucune biographie de l'auteur et comporte de nombreuses références à la France et à des auteurs tels que Jean Genet et Charles Baudelaire, ainsi qu'à la ville de Paris. Il y fait d'ailleurs à plusieurs reprises référence aux carrières et catacombes de Paris, plusieurs actions s'y déroulant (il convient de préciser que Jonathan Littell fut lui-même cataphile lors de son séjour à Paris, où il fit des études). À noter qu'en 1989, Jonathan Littell n'était alors âgé que de 22 ans. Le livre en question est un essai de science-fiction se déroulant dans l'univers du cyberpunk

Il a aussi publié en 2006 un rapport long et détaillé sur les Services secrets de la Fédération de Russie entre 1991 et 2005 (The Security Organs of the Russian Federation - A Brief History 1991-2005). Il travaille actuellement sur "Le sec et l'humide" (titre provisoire), à paraître chez Gallimard. Il s'agit d'une courte biographie du learder d'extrème-droite belge Léon Degrelle, dont Littell explique s'être inspiré pour le personnage de Maximilien Aue.

08:35 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique