logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

23/02/2010

O'CANADA - 4

Les missionnaires furent intimement liés, au même titre que les explorateurs et les agents de compagnies commerciales, au développement de l'influence française au Nouveau Monde. La première mission permanente s'établit en 1615 avec une communauté réduite des frères de Recollet. 10 ans plus tard les premiers jésuites débarquaient. La plus active des missions jésuites fut celle de Huronia,

HURONIA.jpg

entre le lac Simcoe et la baie de Georgie. La maison mère était à Fort Sainte Marie, bâti sur la Wye River près de Midland en 1639. Rayonnant autour d'elle se développe un groupe de missions filiales : Saint Jean, Saint Louis, Saint Ignace et Saint Joseph, dans le voisinage des villages hurons.

Le plus fameux des pères jésuites de l'époque se nommait le père Jean de Brebeuf.

jean de brebeuf.jpg

  Il passa 22 ans à évangéliser les Hurons,

HURONS WENDAK.jpg
Hurons Wendat

apprenant leur langue, établissant une grammaire et un dictionnaire et traduisant le cathéchisme en huron.

Dans ses efforts pour rendre l'histoire de Noël accessible à ses ouailles, le père Brébeuf écrivit le premier Noël canadien, sur l'air d'un Noël français du siècle précédent, il interprétait  la Nativité en termes que tout Indien pouvait comprendre : Jésus devenait le "Grand Esprit" et les mages, les trois chefs. Ses couplets furent probablement chantés à toutes les cérémonies de fin d'année et ce, jusqu'au évènements tragiques de 1649.

Cette année là une troupe d'iroquois attaqua Huronie par surprise, tuant ou enlevant les hurons et détruisant tous les bâtiments des missions.

tortures indiennes.jpg

Les Pères Brebeuf et Lalement refusèrent d'abandonner leurs ouailles, ils furent capturés et tués après de longues heures de sauvage torture.

Martyrs canadiens.gif

Quelques hurons réussirent à s'échapper pour se réfugier à Lorette près de Québec et c'est là que vivent encore leurs descendants.

Groupe_Huron-Wendat_Wendake_1880.jpg

Ils n'oublièrent pas le Noël du Père Brebeuf et vers 1780, un autre jésuite, le Père Villeneuve les entendit le chanter et en releva les paroles. Traduit en Français sous le titre "jésus est né"  il est encore chanté au Québec.

podcast

 

(à suivre )

07:35 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

22/02/2010

O'CANADA - 3

Pendant plus de soixante ans, après les expéditions de Cartier, la France se désinteressa du Canada. Il fallut attendre 1603 et l'arrivée de Samuel de Champlain

Samuel de champlain.jpg
Fichier:Samuel de Champlain arrive à Québec - George Agnew Reid - 1909.jpg
arrivée de Samuel de Champlain à Québec

 pour que fut fondé le premier établisssement français. L'année suivant son premier voyage de reconnaissance, Champlain débarquait une compagnie conduite par le Sieur de Mons, reconnu par le roi Lieutenant Général de l'Acadie (devenue la nouvelle Ecosse et le nouveau Brunswick). Les hommes passèrent leur premier hiver sur une île de la rivière Saint-Croix, puis traversèrent la baie de Fundy pour s'établir à Port Royal, à l'emplacement de ce qui est maintenant le Bassin d'Annapolis. ce fut là le premier établissement de la côte Atlantique. deux ans plus tard les Anglais fondaient Jamestown en Virginie.

Pour maintenir le moral des nouveaux "coloniaux" Champlain fonda avec un jeune avocat nommé Marc Lescarbot "l'ordre du Bon temps".

L'ordre du Bon temps.jpg

Outre les plaisirs de la table, l'ordre du Bon temps pourvoyait aux distractions de la compagnie. On jouait des pièces, on chantait des chansons, de vieilles chansons de France naturellement et particulièrement  "vive les matelots".


podcast

En 1608, Champlain décida de fonder un nouvel établissement autour de québec considérée comme la base stratégique  et point de départ des expéditions ultérieures. L'année suivante il explora le richelieu, remontait  jusqu'au lac Champlain mais il commit l'erreur de prendre le parti des Algonquins dans le conflit qui les opposait aux Iroquois : ainsi commença la  longue période d'hostilité entre les Français et la puissante Ligue des Cinq Nations Indiennes.

En 1613 Champlain remontait l'ottawa, doublait l'emplacement de l'actuelle capitale pour atteindre l'ile d'Allumette. En 1615 il reprenait son expédition sur l'Ottawa jusqu'à l'embouchure de la Mattawa et de là par de petites voies d'eau gagnait le lac Nipissing et descendait jusqu'à la baie de Géorgie. Il passa quelques temps dans les villages hurons  où il forma une compagnie avec laquelle il s'aventura à l'Est jusqu'au lac Simcoe et dans la région qui s'étend maintenant du canal Trent à la baie de Quinte et le lac Ontaria.

800px-Samuel_de_Champlain_Carte_geographique_de_la_Nouvelle_France.jpg
Carte de la Nouvelle France dressée par Samuel de Champlain en 1612

En 1616 il regagna le Québec qu'il ne quitta plus : Gouverneur de la colonie, son temps fut désormais consacré aux devoirs de sa charge. 

 Au mois d'octobre 1635, Champlain fut frappé de paralysie. Il mourut le 25décembre 1635 ..

(à suivre)

08:15 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

19/02/2010

O'CANADA - 2

Après l'ancienne incursion des hommes du Grand Nord, le Canada sut attendre jusqu'en 1497 pour que le premier Européens, le Génois Jean Cabot le découvrit, au cours de sa première expédition sous lettre patente du Roi Henri VIII d'Angleterre. Il découvrit Terre Neve  en compagnie de son fils, et explora les côtes du Groendland, du Labrador et de la Nouvelle Angleterre.

Numériser0011.jpg

Puis en 1524, un Florentin, Giovanni de Verrasano, battant pavillon français, remonta les côtes du nouveau continent, de la Floride à Terre Neuve, et donna le nom  de Nouvelle France.

GiovanniVerrazano.jpg
verrazano_voyage_.jpg

 Mais ce fut Jacques Cartier qui découvrit vraiment le Canada.

Jacques_Cartier.jpg

Cartier né à Saint Malo, organisa trois voyages sous les auspices de François 1er et fonda les Etablissements de la Nouvelle-France.

Numériser0012.jpg

En  1534 il explorait le golfe du Saint Laurent jusqu'à l'île d'Anticosti, découvrait les iles de la Madeleine, celles du Prince Charles, la Baie des Chaleurs et la région de Gaspésie. En 1535-36, il remontait le Saint Laurent, obordait aux villages indiens de Stadacona et Hochelaga situés sur les emplacements actuels de Québec et de Montréal.

Fichier:Québec-Golf du St Laurent.png

C'est Cartier qui donna son nom de Mont Réal (Mont royal) à la hauteur de laquelle s'élevait Hochelaga et il appela la région Canada, du mot iroquois "Kannata" qui signifie village. C'est lui qui baptisa aussi le "Saint Laurent". En 1541 il fit un dernier voyage en compagnie du Sieur de Roberval et tenta vainement  de fonder une colonie à Cap Rouge au dessus de Québec.

Une autre chanson, bien qu'elle n'est  en vérité rien à voir  avec la découverte du Canada, rappelle le souvenir de Jacques Cartier et de Saint Malo dont il partit. Les Canadiens français la considérèrent longtemps comme une sorte d'hymne national. 


podcast

à ST MALO beau port de mer

 

(à suivre)

07:54 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

18/02/2010

O'CANADA - 1

Les Indiens qui ont pénétré en Amérique du Nord formaient de nombreuses tribus qui parlaient des langues différentes. Cependant leurs caractères physiques (cheveux noirs, raides et gros, yeux noirs, pommettes saillantes et teint brun rougeâtre) indiquent une incontestable origine commune. Les nombreuses tribus indiennes du Canada ont été classées en "familles" qui tiennent compte à la fois de la contrée où elles vivaient et du groupe linguistique auquel elles appartenaient.

Numériser0005.jpg

Dans les régions boisées du nord, juste au-dessous des territoires Eskimaux vivaient les Athabascans dont la tribu Chipewyan est la plus connue. ils s'abritaient dans des wigwans recouverts d'écorces de bouleau,

wigwan en écorce de bouleau.jpgwigwam en forme de cone.jpg

 se déplaçaient en raquettes sur la neige et utilisaient des canoës pour les transports fluviaux.

09 avec raquettes et toboggan - déplacements d'hiver.jpg

Au sud des territoires athapascans, on trouvait les Algonquins qui occupaient une large zone s'étendant de l'atlantique aux Rocheuses.

13 Chef de tribu Algonquin.jpg

A l'ouest, les plus importantes tribus étaient les Blackfeets (Pieds noirs)

14 indien Blackfeet aquarelle de Karl Bodmer.jpg
aquarelle de Karl Bodmer
17 chef Blackfeet aquarelle de Karl Bodmer.jpg
aquarelle de Karl Bodmer

 et les Crees. C'étaient aussi des nomades, dont toute la vie dépendait en grande partie de la chasse au bison.

 

15 indienne Cree aquarelle de Karl Bodmer.jpg
aquarelle de Karl Bodmer

Celui-ci leur fournissait la viande dont ils se nourrissaient et le cuir dont ils fabriquent vêtements, abris et même canoë.

02 Chasse au bison - Charles M. Russell.jpg
peinture de Charles M. Russell
04 chasse au bison peinture de Frédéric Remington l.jpg
peinture de Frédéric Remington

Leurs "demeures" étaient les "tepees" constitués de branchages rassemblés en cône et recouvertes de  de peaux de bisons.

26 le teepe.jpg
21 campement Sioux aquarelle de Karl Bodmer.jpg
aquarelle de Karl Bodmer

Comme moyens de transport, ils utilisaient toujours le rudimentaire travois, sorte de brancard tiré par des chiens et plus tard par des chevaux.

 

american-indian-travois-.jpg

Les Indiens de la côte ouest et ceux des montagnes comprenaient un certain nombre de tribus qui parlaient des langues différentes : les Haïda, les Kwakiautl, etc ... c'étaient des pêcheurs et des chasseurs qui vivaient dans des huttes de bois qu'ils abattaient et façonnaient avec des haches et des outils de pierre.

 La plus importante famille de l'Est étaiet celle des Iroquois, dont les Mohowks, les Oneidas, les Onondagas, les Senecas et Cayygas.

06 Iroquois sur le sentier de la guerre.jpg
un Iroquois

 Ils constituèrent  une ligue connue sous le nom de Confédération des cinq nations. Ils vivaient sur les bords du Saint Laurent et de l'Ontario. Une autre tribu iroquoise, celle des Hurons, s'était établie entre le lac Simcoe et la baie de Georgia.

07 camp au bord du lac Huron - wigwams en écorce de bouleaux et perches.jpg

Ces tribus étaient composées d'agriculteurs, qui pratiquaient la culture du tabac, du maïs, des citrouilles, des courges et des melons et vivaient en communautés sédentaires. On dit des Iroquois qu'ils étaient  "incontestablement la tribu indienne la plus distinguée qu'on pouvait trouver sur le continent américain".

 Des descendants des iroquois sont installés aujourd'hui le long de Grand River près de Brantford et à De Seronto sur la baie de Quinte dans l'Ontario et à Saint Régis et Caughnawaga au Québec.

iroquois-couple.jpg

 C'est de cette dernière réserve sur la rive du Saint Laurent à environ dix milles à l'Ouest de Montréal, qu'Alain Mills a recueilli cette berceuse indienne.

podcast

Berceuse iroquoise

podcast
l'Iroquoise par la chorale V'là l'bon vent de Québec
(à suivre)

08:20 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique