logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

06/02/2010

DE L'AMERIQUE .... AUX BORDS DE LOIRE ....

Quittons  aujourd'hui l'Amérique et son histoire pour une promenade romantique  ....

Les peintres de ma région -.pps

09/08/2008

FEMMES ET HOMMES CELEBRES DU LOIRET.....

Bien longtemps que je n'avais navigué dans cette rubrique pour vous présenter les hommes illustres dont le nom est attaché à ORLEANS. Je vais donc m'y replonger dès aujourd'hui pour mon grand plaisir et j'espère le vôtre.

ANATOLE BAILLY

 ( 1833-1911)

La ville d'Orléans lui devait bien un collège, celui où il a usé ses fonds de culotte, rue Jeanne-d'Arc, quand l'établissement portait encore le nom de collège Royal, avant d'adopter le sien. La destinée d'Anatole Bailly se confond en effet avec le milieu éducatif où il s'est tant plu à briller.

De famille modeste, installée à Orléans depuis que le grand père a investi un café de la rue de la Bretonnerie, le jeune garçon timide et réservé, n'a pas encore sept ans quand il entre en pension, première étape d'une formation studieuse qu'il achève sur les bancs de l'Ecole normale supérieure à partir de 1853. Il fait alors ses classes au lycée de Lyon, puis à Vanves avant de retrouver au Lycée Pothier d'Orléans, pour des raisons familiales, un poste de professeur de quatrième qu'il occupe jusqu'à sa retraite, sans jamais accepter les promotions proposées.

"Le père POUF", surnom hérité de ses élèves, accumule pourtant les distinctions au cours d'une carrière sans histoire ponctuée par un attachement prononcé pour la grammaire et la linguistique. Professeur compétent et consciencieux mais d'une très grande modestie, Anatole Bailly rédige plusieurs manuels, grammaires et dictionnaires de grec et de latin appréciés dans les lycées français à la fin du XIXe siècle  dont en 1869 un "manuel pour l'étude des racines grecques et latines" suivi par d'autres ouvrages destinés à dépoussiérer l'enseignement des langues anciennes. Il s'intéresse également à l'histoire et rédige plusieurs notices biographiques sur des Orléanais méconnus. Il fait partie des sociétés savantes orléanaises, la Société d'Agriculture, Sciences, Belles-lettres et Arts d'Orléans, et la Société archéologique et historique de l'Orléanais. Au niveau national il est membre du Conseil académique de Paris, de l'Association pour l'encouragement des études grecques en France, et correspondant de l' Institut de France. Par ailleurs, Anatole Bailly est officier d'Académie, chevalier de la légion d'Honneur, et chevalier de l'ordre royal du Sauveur de Grèce.

medium_Numériser0010.13.jpg

En 1894, Anatole Bailly achève le Dictionnaire grec-français connu également sous le nom de "grand Bailly"  qui a fait sa réputation scientifique et encore utilisé par nombre d'hellenistes, et pour lequel  il doit sa renommée encore intacte, près d'un siècle après sa mort 

C'est en travaillant à la correction d'une réédition de cet ouvrage qu'il meurt brusquement le 12 décembre 1911 dans sa  maison de la rue Bannier.

(sources - journal Rép. du centre 8/2006 et internet)

24/07/2008

J'AI PENSE VOUS LE FAIRE CONNAITRE....

LE FABULEUX DESTIN DE CHARLES PENSEE

Le hasard a voulu que Charles Pensée, peintre et dessinateur français, voie le jour en 1799 à Epinal, temple de l'image . L'habile dessinateur s'est ingénié à la travailler sa vie durant, dans les Vosges d'abord, puis à Orléans qu'il n'a rejoint qu'à l'âge de 23 ans.

Charles Pensée

"Beaucoup de gens ici, pensent qu'il est 0rléanais" remarque-t-on pourtant entre les murs du musée historique et archéologique de l'hôtel Cabu, dont la salle consacrée à la marine de Loire, au 2ème étage, abrite l'une des toiles (le vieux pont d'Olivet), de celui qui a enseigné le dessin au lycée impérial, aujourd'hui Lycée Pothier, avant de parcourir la région crayon à la main, immortalisant façades, scènes de rues, paysages, bords de Loire.

medium_rica-loire-chaland-pensee.jpg
medium_PENSEE-04.jpg

Prestigieux dessinateur romantique du XIXe siècle, Charles Pensée a su marier un travail précis et rigoureux avec talent et sensibilité.

medium_PENSEE-05.jpg
medium_m028002_01018_p.jpg

Témoin attentif de l'évolution du pâtrimoine monumental et du paysage urbain, ses techniques favorites sont le crayon, le fusain et l'aquarelle, la lithographie lui permettant de diffuser largement des dessins, qu'il expose régulièrement au salon de Paris en 1831 et 1870.

medium_inexgach.jpg
medium_PENSEE-06.jpg

Il décède en 1871 Orléans, au 13 rue de la Bretonnerie, dont il a été l'hôte tout au long de son histoire orléanaise.

medium_PENSEE-09.jpg

 

medium_rica-loire-orleans-pensee.jpg
sources Journal Rép. Centre -Internet et docu perso

05/02/2008

INSTALLEZ VOUS DEVANT L'ECRAN .....

René Barthélémy, le père de la télé

Le 26 avril 1935, à Paris, la première émission de télévision du monde est présentée. Parmi les scientifiques honorés, René Barthélémy, l'inventeur de la télévision, qui a fait ses études à Orléans.

medium_Sans_titre1.jpg

Malesherbes  (Loiret) pour ville d'attache. Il est 20h15 le 26 avril 1935 au ministère des PTT à Paris. Béatrice Bretty de la Comédie française, tout sourire, est installée à une petite table. Une caméra lui fait face. Elle présente la première émission de télévision du monde. Les quelques parisiens qui possèdent un écran récepteur découvrent à ses côtés un ingénieur plein de modestie. Pourtant, sans lui, rien n'aurait été possible. Il s'agit de René Barthélémy, l'inventeur de la télévision.

Il est né 46 ans auparavant dans un petit village de Seine-et-Marne de parents limonadiers originaires de Malesherbes, ville à laquelle le futur ingénieur resta attaché toute sa vie. Grâce à ses résultats scolaires, René Barthélémy bénéficie d'une bourse pour poursuivre ses études au lycée Pothier d'Orléans. Il continue sur sa lancée et intègre l'école nationale supérieure d'électricité (Supélec). En avril 1931 reprenant des expériences anglaises et américaines, il transmet des images de son laboratoire de Montrouge aux locaux de Supélec.

medium_Sans_titre6.jpg

La télévision arrive à Orléans. En 1935, le ministre des PTT lui confie la mise en place de la première station télévisée émettant régulièrement. Quatre ans plus tard, 2000 foyers parisiens sont équipés pour suivre la demi-heure de programme quotidien. De peur que les Allemands utilisent la télévision, René Barthélémy fait saboter l'émetteur de la Tour Eiffel. À la Libération, il redevient un conseiller écouté et, en 1946, est élu à l'Académie des Sciences.

En 1948, René Barthélémy offre au théâtre municipal d'Orléans une conférence devant une foule considérable. Une émission est alors diffusée depuis la Tour Eiffel via une antenne installée sur la cathédrale. Pour la première fois, la télévision atteint Orléans. René Barthélémy meurt en 1954 à Juan-les-Pins, le jour même où il est promu commandeur de la Légion d'honneur.

medium_santitre_5.jpg

René Barthélémy en 5 dates
1889 : Naissance à Nangis (Seine-et-Marne).
1905 - 1906 : Interne au lycée Pothier d'Orléans.
1931 : Il réalise sa première transmission d'images.
1935 : Lancement du premier programme télévisé.
1954 : Décès à Juan-les-Pins

(sources revue Reflets du loiret)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique