logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

25/11/2008

ILS SONT NES UN 25 NOVEMBRE....

Gaspard Ulliel - Acteur français -  

 Né à Boulogne-Billancourt le 25 novembre 1984

Fils de stylistes, Gaspard Ulliel fait ses premiers pas sur les plateaux en 1998 alors qu'il est encore au collège, côtoyant Sandrine Bonnaire dans le téléfilm 'Une femme en blanc'. S'il fait encore l'acteur l'année suivante dans le court métrage de Marina de Van 'Alias', c'est pourtant bien à la réalisation que le jeune homme se destine en étudiant le 7e art à l'université de Saint-Denis. Mais, et ce alors qu'il goûte une nouvelle fois à la comédie en apparaissant furtivement en 2001 dans 'Le Pacte des loups', le caractère trop théorique de ces études de cinéma le rebute et le réoriente vers le jeu, discipline dans laquelle, fort de stages d'été au cours Florent, il ne tarde pas à exceller. Révélé au grand public en 2002 en adolescent tiraillé par ses hormones sous l'objectif de Michel Blanc dans 'Embrassez qui vous voudrez'. Jeune talent au physique androgyne et aux émotions à fleur de peau, Gaspard Ulliel habite ses rôles suivants, d'abord le sauvageon des 'Egarés' de Claude Miller en 2003 puis le mutique Manech dans 'Un long dimanche de fiançailles' de Jean-Pierre Jeunet l'année suivante, médusant critique et public. Tout aussi juste dans 'Le Dernier jour' ou 'La Maison de Nina', 2007 marque un tournant dans la carrière de l'un des grands espoirs du cinéma français. Tête d'affiche du 'Jacquou le Croquant' de Laurent Boutonnat, il s'exporte outre-Atlantique pour camper dans 'Hannibal Lecter, les origines du mal' le plus célèbre cannibale du cinéma, pendant jeune du rôle tenu jusqu'alors par Anthony Hopkins. Il revient ensuite en France pour donner la réplique à Clémence Poésy dans 'La Troisième partie du monde', un drame d'Eric Forestier. Gaspard Ulliel n'en finit plus de convaincre.

-0-0-0-0-0-0-

Léon Zitrone - Journaliste français -  

Né à Pétrograd le 25 novembre 1914

 Décédé à Levallois-Perret le 25 novembre 1995

 Léon Zitrone est âgé de six ans quand sa famille, fuyant le stalinisme, arrive en France. Il apprend rapidement le français et fait des études de droit et de chimie. Mais en 1948, grâce à sa maîtrise parfaite du français et du russe mais aussi de l'anglais et de l'allemand, il obtient un poste à la direction des émissions vers l'étranger à la Radiodiffusion Française. En 1959, il prend l'antenne d'une télévision naissante ; le succès est immédiat. Il présente le journal télévisé de TF1 de 1961 à 1975, il entre à Antenne 2 en tant que reporter puis reprend le '20 heures' jusqu'en 1981. Léon Zitrone a marqué plusieurs générations de téléspectateurs grâce à son énergie communicative, sa langue fleurie, et son incroyable polyvalence. Car s'il était un journaliste reconnu, il faisait aussi preuve d'un humour ravageur, notamment à RTL aux 'Grosses têtes', ou aux côtés de Guy Lux et Simone Garnier dans les jeux 'Intervilles'.

 -0-0-0-0-0-0-

 Maurice Denis - Peintre et graveur français -  

 Né à Granville le 25 novembre 1870

Décédé à Paris le 13 novembre 1943

 Enfant d'une famille modeste, Maurice Denis fréquente le lycée Condorcet avant d'étudier l'art. Il passe par l'Académie des beaux-arts, puis intègre l'Académie Julian en 1888. Il se lie d'amitié avec Paul Sérusier, futur post-impressionniste. Celui-ci lui ouvre de nouveaux horizons par le biais d'un tableau, 'Le Talisman', réalisé sous la direction de Paul Gauguin, dont Maurice Denis découvre l'oeuvre lors de l'exposition universelle de 1889. Maurice Denis participe à cette époque à la formation d'un collectif, les Nabis, visant à une conception spirituelle de l'art. D'autres artistes comme le peintre Edouard Vuillard ou le sculpteur Aristide Maillol prennent part au projet. Maurice Denis développe plusieurs techniques, comme l'illustration d'imposants panneaux peints - 'La Chasse de Saint-Hubert', 1897 - plafonds et fresques murales - 'La Forêt aux jacinthes', 1900 - destinés à décorer des intérieurs, notamment religieux. Il réalise également des vitraux - 'Le Chemin de la vie', 1895 - illustre des ouvrages - 'Sagesse' de Paul Verlaine, 'Le Voyage d'Urien' d'André Gide - et peint plusieurs toiles - 'Le Dessert au jardin', 'L' Hommage à Cézanne'. Très impliqué dans le milieu artistique, il intervient dans de nombreuses expositions publiques ou privées et côtoie des personnalités telles Degas, Cézanne, Renoir ou Monnet. Tour à tour simple, décorative et pétrie de références à la tradition classique, la peinture de Maurice Denis est guidée par une importante réflexion théorique.

 -0-0-0-0-0-0-

 John Kennedy Jr - Journaliste américain -  

 Né à Washington DC le 25 novembre 1960

 Décédé à Martha's Vineyard le 16 juillet 1999

Fils unique de John Fitzgerald Kennedy, John Kennedy Junior, surnommé 'John-John', a à peine un an lorsque son père devient le 35e président des États-Unis. Le jour de son troisième anniversaire, il salue la dépouille de son père, assassiné. L'image va faire le tour du monde. Jeune homme, John poursuit des études de droit chaotiques à l'université de Brown mais se disperse beaucoup : il fait ses débuts d'acteur professionnel à Manhattan, avant de participer à la convention du Parti démocrate pour lire le discours d'introduction de son oncle, le sénateur Edward Kennedy. Perpétuellement en quête d'identité, il rencontre de grandes difficultés à se fixer. Son nom de famille lui ouvre pourtant des portes. Il entre ainsi au bureau du procureur général de Manhattan, dont il démissionne en juillet 1993. Le lancement du magazine d'information George en 1995, qui connaît un réel succès, lui permet enfin d'acquérir un véritable statut d'homme de presse. En septembre 1996, le célibataire le plus convoité d'Amérique épouse Carolyn Bessette. Mais il n'échappe pourtant pas à ce que les médias qualifient de 'malédiction Kennedy'. Il périt dans un accident d'avion avec sa femme et la soeur de celle-ci, Lauren Bessette. Il pilotait lui-même l'appareil qui s'est écrasé au large de l'île de Martha's Vineyard. La disparition de John-John prive l'Amérique du fils unique du président assassiné, celui qui était le plus à même de réincarner le mythe Kennedy.

 -0-0-0-0-0-0-

Jean XXIII - Pape de 1958 à 1963 -  

 Né à Sotto il Monte le 25 novembre 1881

Décédé à Vatican le 30 juin 1963

À 23 ans, après avoir effectué son service militaire et obtenu son doctorat en théologie, Angelo Giuseppe Roncalli est ordonné prêtre et célèbre sa première messe. Professeur d'histoire de l'Église au Séminaire de Bergame, il décide, en 1914, alors que la guerre menace l'Italie, de retourner à son poste de sergent. Il travaille alors comme aumônier des hôpitaux militaires de Bergame. Nommé archevêque en 1925, il est envoyé en Bulgarie en qualité de visiteur apostolique. En 1934, il est transféré en Turquie avec le statut de Délégué de Turquie et de Grèce. Monseigneur Roncalli finit par être nommé cardinal et patriarche de Venise. Il est élu pape, à 77 ans à la mort de Pie XII et prend le nom de Jean XXIII. Sa principale action en tant que pape reste la convocation du concile Vatican II. Par 'l' aggiornamento', c'est-à-dire une profonde remise à jour des enseignements, de la discipline et de l'organisation de l'Église, il impulse un renouveau à la vie religieuse. Très préoccupé par les problèmes internationaux, il écrit sept encycliques, dont 'Pacem in Terris'. Personnage marquant de l'Histoire du XXe siècle, Jean XXIII s'éteind au Vatican à l'âge de 82 ans.

-0-0-0-0-0-0-

 Alfred Capus - Journaliste et dramaturge français -  

Né à Aix-en-Provence le 25 novembre 1857

 Décédé à Neuilly le 01 novembre 1922

 Alfred Capus débute en tant que dessinateur industriel puis s'oriente vers le journalisme. Il se fait connaître par ses chroniques publiées dans Le Gaulois, L' Écho de Paris et L' Illustration. Sous le pseudonyme de Graindorge, il écrit pour Le Figaro dont il devient le rédacteur en chef en 1914. Parallèlement, il se lance dans l'écriture de romans : 'Les honnêtes gens' (1878), 'Qui perd gagne' (1890). .. mais c'est dans le théâtre de Boulevard qu'il connaît un véritable succès avec 'Brignol et sa fille', 'Les maris de Léontine', 'La veine' et 'La châtelaine'. Alfred Capus a été élu à l'Académie française le 12 février 1914.

24/11/2008

ILS SONT NES UN 24 NOVEMBRE.....

Emir Kusturica - Réalisateur yougoslave -  

Né à Sarajevo le 24 novembre 1954

Serbe, Emir Kusturica fait ses études de cinéma à Prague en Tchécoslovaquie. Une fois celles-ci terminées, il rentre en Yougoslavie et travaille pour la télévision, exécutant quelques téléfilms. En 1981, il réalise son premier film 'Te souviens-tu de Dolly Bell ?' qui lui vaut un lion d'or au Festival de Venise. Ce succès l'ayant conforté, il projette un film plus ambitieux sur le sentiment d'angoisse sous la Yougoslavie de Tito : 'Papa est en voyage d'affaires' est sacré Palme d'or au Festival de Cannes de 1985. La marque Kusturica, mélange de surréalisme, de dérision, de tragédie, de poésie et de musique est posée définitivement en 1990 avec 'Le Temps des Gitans'. Courtisé par les Etats-Unis, il tourne 'Arizona Dream' et remporte un ours d'or à Berlin en 1992. 'Underground', réalisé en 1995, primé à Cannes par la Palme d'or, a été démonté par une polémique de mauvais augure. Nombreux n'ont pas su voir la vision critique de l'auteur, derrière les scènes les plus fantasques et absurdes de ce chef-d' oeuvre. Dépité, il retourne à ses premières amours, les gitans, avec la comédie 'Chat noir, chat blanc' en 1998. En 2001, il réalise 'Super 8 Stories' qui reçoit la plaque d'argent du Meilleur documentaire au Festival international du film de Chicago. Les récompenses s'enchaînent. Son film 'La Vie est un miracle' obtient en 2004 le prix de l'Education nationale au Festival de Cannes et le césar du Meilleur film de l'Union européenne 2005, tandis que 'Promets-moi' est en compétition dans la sélection officielle du Festival de Cannes 2007. L'année suivante, Kusturica monte une nouvelle fois les marches cannoises et présente son film 'Maradona' en Séance de minuit.

 -0-0-0-0-0-0-

Alain Chabat -  Réalisateur, acteur et humoriste français -  

Né à Oran, Algérie le 24 novembre 1958

En 1963, la famille Chabat s'exile en France. Le petit Alain a alors 5 ans. Dissipé, il sème le trouble en classe, au grand désarroi de ses professeurs. Passionné de BD, il s'imagine à l'origine de quelque chef-d' oeuvre. Il opte néanmoins pour la radio. Surnommé Gonzo, il travaille pour RMC. Une rencontre de bon augure se présage : Pierre Lescure, qui l'amène à rencontrer ses futurs acolytes, Dominique Farrugia, Chantal Lauby et Bruno Carette. Tous les quatre se lancent dans une aventure des plus burlesques, les Nuls font alors fureur ! La mort de Bruno Carette interrompt un temps leur ascension. Mais Alain Chabat n'a pas dit son dernier mot. Il multiplie les apparitions cinématographiques remarquées comme dans 'La Cité de la peur' - dont il est également scénariste - 'Gazon maudit' ou 'Le Goût des autres', et ses prestations récoltent tous les suffrages. Curieux de l'envers du métier, il s'essaie à la réalisation avec 'Didier', césar de la Meilleure première oeuvre. Il poursuit l'aventure avec 'Astérix et Obélix : mission Cléopâtre', qui connaît un franc succès, tant public que critique. Revenant un temps à la télévision avec un jeu pour le moins décalé, le 'Burger quiz', il réapparaît sur grand écran dans la comédie 'Chouchou', dans laquelle il interprète l'amoureux rayonnant d'un Gad Elmaleh on ne peut plus gay. Acteur aux multiples facettes, Alain Chabat, producteur à ses heures, sait aussi bien nous attendrir - 'Papa' - que nous faire mourir de rire - 'La Sciences des rêves' - avec un naturel qui ne peut que séduire.

-0-0-0-0-0-0-

Henri de Toulouse-Lautrec - Peintre et lithographe français -

Né à Albi le 24 novembre 1864

 Décédé à Malromé le 09 septembre 1901

Henri de Toulouse-Lautrec est issu d'une famille aristocratique du sud-ouest. Deux fractures successives à la jambe le rendent infirme et stoppent sa croissance. C'est l'explication probable de son travail acharné du dessin et de son goût pour la compagnie de classes marginales. Fréquentant avec assiduité les cabarets et les maisons closes de Montmartre, il devient célèbre pour ses nombreux portraits de prostituées et de danseuses. En 1891, il immortalise 'La Goulue', une vedette de music-hall, en réalisant l'affiche du Moulin Rouge. C'est également lui qui donne à la lithographie toutes ses lettres de noblesse. Interné en 1899 suite à deux crises de 'delirium tremens' provoquées par la quantité d'alcool absorbée chaque jour, il ne doit sa sortie qu'à l'acharnement avec lequel il a produit de magnifiques oeuvres traitant du cirque. Il illustre les 'Histoires naturelles' de Jules Renard, appartient au jury de la section 'affiches' de l'Exposition Universelle de 1900. Mais la maladie et l'épuisement le rattrapent, il meurt à trente-sept ans. Le musée d'Albi regroupe l'essentiel de son oeuvre.

-0-0-0-0-0-0-

Thierry Lhermitte - Acteur, scénariste et producteur français - 

 Né à Boulogne-Billancourt le 24 novembre 1952

 Elève au lycée Pasteur de Neuilly, Thierry Lhermitte y rencontre ces acolytes : Michel Blanc, Gérard Jugnot, Christian Clavier... Très vite ils se mettent en scène avec succès. Ils forment une troupe : le Splendid, avec Josiane Balasko, Marie-Anne Chazel... Dandy malgré lui, Thierry Lhermitte séduit incontestablement. Adulé, il multiplie les apparitions cinématographiques : 'Les Bronzés', 'Nuit d'ivresse', 'Les Ripoux'... Ses talents de comédien vont de pair avec son sens de la dérision ; qui ne se souvient pas de ces répliques hilarantes dans 'Le Père Noël est une ordure' ou dans 'Le Dîner de cons' ? Il revêt également la casquette de producteur pour 'Un indien dans la ville', succès indéniable. Il retente l'expérience avec 'Effroyables jardins', sans grand résultat. Ses interprétations ne manquent pas de panache et les réalisateurs en sont conscients : Claude Zidi, Francis Veber, James Ivory... Il sera d'ailleurs sollicité à moult reprises pour 'Les Ripoux' 1, 2 et 3. Encore très séduisant, il joue avec Claire Keim dans 'Le Roman de Lulu' (2000), 'Le Divorce', 'Qui perd gagne !', mais aussi dans des films policiers : 'Une affaire privée' et 'Cette femme-là'. Thierry Lhermitte est un acteur confirmé dont la réputation n'est plus à faire. Il se représente dans des films à succès variable et s'accomplit en réalisant et en écrivant lui-même. Début 2008, on peut l'apercevoir dans 'Ca se soigne ?' de Laurent Chouchan où il incarne un homme dépressif.

-0-0-0-0-0-0-

 Arundhati Roy - Romancière et militante indienne -  

 Née à Ayemenem, Kerala le 24 novembre 1961

 Née d'un père employé dans une plantation de thé, Arundhati Roy est élevée de façon très libre par sa mère, Mary, une chrétienne qui a divorcé de son mari hindou et s'est battue pour le droit des femmes indiennes. A 16 ans, Arundhati Roy part pour New Delhi, où les débuts sont difficiles : elle mène une vie d'errance. Elle entreprend des études d'architecture, devient scénariste, écrit et réalise des films pour la télévision indienne, dont 'Electric Moon'. Son premier roman, 'Le dieu des petits riens', qui dénonce la barrière des castes en Inde, reçoit le Booker Prize et lui apporte la gloire. Adulée par les altermondialistes, considérée comme un porte-parole du tiers-monde, Arundhati Roy se consacre à la défense des plus faibles. Elle dénonce la tradition des castes, la politique belliqueuse des Etats-Unis, prend position contre les grands travaux du gouvernement indien, lutte contre le fondamentalisme hindou...

-0-0-0-0-0-0-

 Katherine Heigl - Actrice américaine -  

 Née à Washington, Columbia le 24 novembre 1978

 Benjamine d'une famille de quatre enfants, Katherine Heigl est élevée dans le Connecticut. Quoique très autoritaires, ses parents acceptent qu'une tante prenne des photos de leur fille de 9 ans, dans le but de les soumettre à une agence. Katherine devient immédiatement une enfant mannequin, posant pour les catalogues de la chaîne Sear's et Lord & Taylor. S'ensuivent les spots publicitaires pour des boîtes de céréales pour enfants et les rôles secondaires pour des séries télévisées. C'est en 1994 avec la comédie 'Mon père le héros' que Katherine Heigl se fait connaître du grand public. Elle enchaîne avec 'Under Siege 2 : Dark Territory' aux côtés de Steven Seagal. Poursuivant le mannequinat, elle fait la couverture du magazine Seventeen et est considérée comme l'une des 100 femmes les plus sexy par le magazine Maxim. On peut la voir dans des téléfilms tels que 'Evil Never Dies', 'Love Comes Softly' et dans une adaptation des 'Hauts de Hurlevent' d'Emily Brontë. Elle joue en 2006 dans la comédie romantique 'En cloque, mode d'emploi' aux côtés de Seth Rogen et incarne le docteur Isobel 'Izzie' Stevens dans la (plus que) populaire série télévisée 'Grey's Anatomy'. C'est d'ailleurs grâce à ce rôle qu'elle se fait connaître du grand public français, qui pourra la redécouvrir en éternelle demoiselle d'honneur dans '27 robes', une comédie sentimentale en 2008 sur nos écrans.

-0-0-0-0-0-0-

 Sophie Daumier  - Actrice française - 

 Née à Boulogne sur Mer le 24 novembre 1934

Décédée à Paris le 31 décembre 2003

Fille du compositeur classique Georges Hugon, Sophie Daumier, alors Elisabeth Hugon, débute très jeune dans le monde du spectacle. Après avoir suivi des cours de danse classique et de dessin au Châtelet à Paris, elle part en tournée à l'étranger à l'âge de seize ans avec une troupe de french cancan, sous le (premier) pseudonyme de Betty Hugon. Avec son physique à la Brigitte Bardot, la jeune femme est engagée comme chanteuse fantaisiste au cabaret de la Nouvelle Eve, sous le pseudonyme de Betty Laurent, et débute au cinéma sous le nom de Betty Daumier en 1955, dans le film 'Paris canaille'. Elle tourne en 1963 dans 'Dragées au poivre', aux côtés de Claude Brasseur, Francis Blanche et Guy Bedos. Sa carrière est définitivement lancée avec la pièce de théâtre 'Patate', dans laquelle elle joue pendant six ans. C'est à cette période qu'elle choisit le nom de scène qu'elle gardera jusqu'à sa mort, celui de Sophie Daumier. Les nombreux sketches qu'elle interprète avec Guy Bedos font d'elle une comédienne à l'immense talent. 'La Drague', 'Tête-bêche' ou encore 'Les Vacances à Marrakech' demeurent encore aujourd'hui des sketches reconnus. Sophie Daumier, atteinte, comme sa mère et son fils, de la maladie dégénérative de Huntington, écrit en 1979 ses souvenirs, intitulés 'Parle à mon coeur, ma tête est malade'. Sophie Daumier est connue pour composer avec aisance des personnages de jeune femme drôle, peste, ironique ou boudeuse, en contrepoint de son visage d'ange...

 -0-0-0-0-0-0-

 Isabelle Renauld - Actrice et comédienne française - 

 Née à Saint-Malo le 24 novembre 1966

 En quittant à 16 ans sa Bretagne natale pour gagner la capitale, Isabelle Renauld se voue au métier d'actrice. Rapidement admise, en 1984, au Cours Florent, elle y apprend les ficelles du métier en côtoyant Pierre Romans, avant de rejoindre la troupe des Amandiers de Nanterre où elle fait la connaissance de Patrice Chéreau. C'est en toute logique lorsque ses petits camarades s'orientent vers le cinéma qu'elle saute de concert le pas, d'abord dans 'L' Amoureuse' de Jacques Doillon en 1986 puis l'année suivante dans 'Hôtel de France' de Patrice Chéreau. Pourtant, alors qu'Isabelle s'expose aussi bien sur les planches que sur petit et grand écrans - comme dans 'Opération Corned Beef' en 1990 en compagnie du duo Christian Clavier/Jean Réno - elle n'accède à la notoriété qu'en 1996 grâce à son rôle dans 'Parfait amour!' de Catherine Breillat. Nominée aux Césars et surtout récompensée du prix Michel-Simon pour sa prestation, elle est à nouveau d'une entreprise couronnée de succès en jouant en 1997 dans 'L' Eternité et un jour' de Theo Angélopoulos. Isabelle Renauld n'en reste pas moins cantonnée aux seconds rôles discrets mais indispensables. On la retrouve ainsi dans 'Les Blessures assassines' en 2000, chez François Dupeyron, comme pour 'La Chambre des officiers' en 2001 ou 'Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran' en 2003, ou 'Je préfère qu'on reste amis' en 2005. Mère désemparée, on retrouve en 2006 dans 'Je vais bien, ne t'en fais pas' une Isabelle Renauld toujours aussi sensible.

23/11/2008

ILS SONT NES UN 23 NOVEMBRE ....

Francis Cabrel - Compositeur et interprète français - 

 Né à Angers le 23 novembre 1953

Issu d'une famille modeste, Francis Cabrel passe son enfance près de Toulouse. Adolescent, il découvre la musique avec Bob Dylan et 'Like a Rolling Stone'. A Noël, il reçoit une guitare, écrit alors ses toutes premières chansons et s'essaye à la composition en déchiffrant les partitions de Leonard Cohen et de Neil Young. Délaissant ses études pour la musique, il est renvoyé du lycée et doit gagner sa vie. Employé dans une usine de chaussures, Francis Cabrel joue alors dans les bals du samedi soir et améliore sa technique à la guitare. En 1974, il remporte un radio-crochet avec la chanson 'Petite Marie' et en 1977 c'est la sortie de son premier disque 'Ma ville'. Puis les succès s'enchaînent, 'Je l'aime à mourir', 'C' est écrit', 'La Cabane du pêcheur', 'Corrida'... Cet auteur compositeur et interprète français, à l'accent du sud-ouest n'a pas fini de nous étonner. Entre autres albums, il produit en 2006 et collabore à l'illustration musicale d'une oeuvre écrite par Louis Chedid et Pierre-Dominique Burgaud, 'Le Soldat rose'. Ce conte est narré par l'actrice Catherine Jacob et réunit des célébrités comme M, Sanseverino, Shirley et Dino et bien d'autres. Ses chansons sont traduites en images de bande dessinée.

 -0-0-0-0-0-0-

 Vincent Cassel - Acteur et producteur français -

Né à Paris le 23 novembre 1966

C'est avec le personnage de Vinz dans 'La Haine' que Vincent Cassel - fils de Jean-Pierre Cassel - devient l'acteur à cran que tout le monde connaît. Très vite, le comédien s'associe à quelques représentants jusqu'au-boutistes du jeune cinéma français : Jan Kounen, pour le nihiliste 'Dobermann' et le chamanique 'Blueberry', ou Gaspar Noé dans 'Irréversible', où il côtoie sur les plateaux sa compagne à la ville, Monica Bellucci. Elle le retrouve d'ailleurs dans 'Agents secrets'. Cassel, malgré son caractère bien trempé qui l'amène souvent à des rôles similaires, apparaît dans des grosses productions au casting pléthorique : c'est 'Jeanne d'Arc' de Besson, dans lequel il incarne Gilles de Rais, 'Le Pacte des loups', de Christophe Gans ou 'Les Rivières pourpres' à nouveau de Mathieu Kassovitz. Un lien fort existe au début de leur carrière entre les deux hommes, emblèmes d'une jeune génération en colère. Son rôle dans 'Sur mes lèvres', de Jacques Audiard, le fait remarquer dans le cinéma d'auteur. Le cinéma américain exploite sa 'gueule' afin d'appuyer le trait des méchants dans 'Ocean' s Twelve', auprès du gang dirigé par George Clooney, ou 'Les Promesses de l'ombre', collaboration avec le réalisateur mythique David Cronenberg. Cassel ne cesse de déployer un jeu plein de nuances, porté par une certaine spontanéité : il semble à la confluence de l'action hero à l'américaine et d'une insolence franco-française. On ne s'étonne donc pas de le voir en Mesrine dans le diptyque réalisé par Jean-François Richet, alors que son apparition dans 'Sa Majesté Minor' est plus iconoclaste. Preuve que Vincent Cassel peut se renouveler, et qu'il figure parmi ceux dont le cinéma français peut s'enorgueillir.

 -0-0-0-0-0-0-

Jean Gourmelin -  Dessinateur français -  

Né à Paris le 23 novembre 1920

Dessinateur prolifique, Jean Gourmelin est l'auteur d'un univers étrange, peuplé de figures satiriques et métaphysiques. Proche de l'ironie philosophique, son oeuvre s'inspire des nouvelles de H.P. Lovecraft, telles que 'Dans l'abîme du temps', mais aussi de l'humour grinçant et de la noirceur de Roland Topor. C'est en 1945 que l'artiste devient directeur du bureau des dessins des ateliers Max Ingrand, pour qui il réalise les vitraux de la cathédrale de Rouen ou des chapelles des châteaux d'Amboise et de Blois, aux côtés de son collègue Claude Serre. Nommé Grand prix de l'Humour noir, il illustre aussi de nombreux ouvrages, de Rimbaud à Maupassant, en passant par Sternberg ou Hugo, ainsi que des affiches diverses comme celle de 'Notre Dame de Paris', mis en scène par Robert Hossein. Très éclectique, Gourmelin réalise également des décors de théâtre ou de films, notamment en 1964 pour 'Le Golem' de J. Kerchbron et Louis Pauwels. Trois ans plus tard, la galerie Le Tournesol présente son travail pour la première fois. S'ensuivent des expositions personnelles à la Maison de la Culture de Créteil, à la galerie Rivolta à Genève ou au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles. Parallèlement, le dessinateur collabore à Hara-Kiri, Charlie-mensuel, Le Point, Le Monde, Connaissance des Arts ou Le Figaro, et publie de nombreux recueils de dessins comme 'Le Hasard', 'Instants d'espace' ou 'A la mémoire de l'humanité'. En 2008, une rétrospective de son oeuvre au centre Pompidou consacre la singularité de cet artiste, qui a su offrir un graphisme unique, teinté d'absurde et de surréalisme.

-0-0-0-0-0-0-

Pierre Etaix - Réalisateur et dessinateur français -  

Né à Roanne le 23 novembre 1928

 Graphiste, clown et gagman, Pierre Etaix a traversé le siècle avec autant de rigueur que de discrétion. Le cinéma français lui doit les effets comiques du célèbre 'Mon Oncle' de Jacques Tati. Dès son plus jeune âge le petit Pierre dessine avec talent. Dans ses croquis, il y a beaucoup d'imagination, ce que remarque Lotte, un peintre cubiste ami de la famille qui le pousse à progresser et à ne jamais rester cantonné à l'imitation et lui enseigne les bases du dessins : perspectives, anatomie, ombre et lumière... Mais Pierre Etaix ne résiste pas à l'appel de la comédie et fait ses armes dans les music-hall avec des numéros comiques. Il garde de cette période un goût particulier pour cet art qui rapproche l'artiste du public. En 1958, c'est la rencontre avec Jacques Tati qui lui permet de tourner ses deux premiers films comiques. Suivent ensuite 'Yoyo' et 'Le Soupirant', dans la perspective de 'Monsieur Hulot', films bien accueillis. Pierre Etaix défend le cinéma comique français à travers ses films : 'Tant qu'on a la santé', 'Le Grand amour 'et 'Pays de cocagne' entre 1966 et 1971, films à l'humour marqué par Buster Keaton et Harold Lyold qu'il admire. Entre temps, il tourne pour Fellini dans 'Clown', produit 'Max mon amour', 'Les Idiots' et le plus populaire 'Henry and June' en 1990. Depuis cette époque, Pierre Etaix se bat pour ressortir ses films restaurés en salle, avertissant le danger que représente l'omniprésence financière de la télévision dans la production de films.

-0-0-0-0-0-0-

Tina Turner - Chanteuse américaine -

Née à Brownsville, Tennessee le 23 novembre 1939

 Née Anna Mae Bullock, Tina Turner découvre avec sa soeur l'univers du rythm n'blues à St Louis. Elle rencontre Ike Turner, leader de 'The king of Rythm', qui l'engage comme choriste. En 1959, ils enregistrent leur premier grand succès national, 'A Fool in Love'. Il leur faut attendre 1966 avant de connaître une reconnaissance internationale. Après quelques gros succès, les relations du couple se détériorent, jusqu'à leur séparation en 1976. En 1979, après quelques années difficiles, Tina rencontre le producteur australien Roger Davis. La chanteuse collabore à divers projets et retrouve une maison de disque qui lui permet d'enregistrer son premier album, 'Private Dancer'. Elle fait de nombreuses premières parties de chanteurs comme Lionel Ritchie, puis peut enfin donner des spectacles à guichet fermé. Chanteuse et actrice sur le troisième volet de Mad-Max dont elle signe le titre phare de la bande-originale, 'We Don' t Need Another Hero', Tina enchaîne les succès et les duos avec des artistes comme Rod Stewart, Elton John, Eros Ramazotti ou Mark Knopfler, et contribue au disque en faveur de l'Ethiopie 'We Are The World'. Un film adapté de son autobiographie 'I, Tina' sort en 1993. Si elle annonce sa retraite depuis déjà quelques temps, Tina ne semble pas prête à abandonner la scène : elle sort 'Twenty Four Seven' en 1999. Elle est aujourd'hui considérée comme la mamie du rock.

 -0-0-0-0-0-0-

 Harpo Marx - Acteur et humoriste américain -  

Né à New York City, New York le 23 novembre 1888

Décédé à Los Angeles, Californie le 28 novembre 1964 Né Adolph, il est le troisième fils de Minnie et Sam 'Frenchie' Marks. Il change son nom en Arthur durant la Première Guerre mondiale, gêné par ses consonances allemandes, alors peu appréciées. Il se distingue de ses frères en jouant de la harpe et en étant presque continuellement vêtu d'un trench-coat et d'un haut de forme. Sa marque de fabrique repose sur l'adoption d'un jeu d'acteur rêveur et égaré, mais surtout muet. Il connut le succès avec ses frères grâce aux comédies musicales 'Coconuts' et 'Animal Crackers' qui restèrent deux ans à l'affiche. Dès lors, une longue série de succès cinématographiques, réputés pour leur humour décalé, s'offre à eux (' Monkey Business' en 1931, 'Duck Soup' en 1933), certains produits par la Metro Goldwin Mayer (' A Night At the Opera', 'Room Service'). En 1936, Harpo Marx se marie avec l'actrice Susan Fleming, ils adoptent par la suite quatre enfants. Après la séparation artistique des Marx Brothers en 1950, il fait quelques apparitions cinématographiques. En 1961, il publie son autobiographie, intitulée non sans humour 'Harpo Speaks'.

-0-0-0-0-0-0-

Billy the Kid - Bandit américain  - 

 Né à New York City, New York le 23 novembre 1860

 Décédé à Fort Sumner le 14 juillet 1881 Légende du Far West américain, Billy The Kid a été détourné par le cinéma qui a fabriqué à partir de sa personne un mythe idéal pour les westerns sur pellicule. Après le décès successif de ses parents, Henry MacCarthy fuit l'autorité de son beau-père brutal en devenant cow-boy en Arizona. A peine âgé de 17 ans, il tue son premier homme. Recherché pour meurtre, il s'échappe au Nouveau-Mexique, où il se fait engager par un éleveur de chevaux. Il ne tarde pas à rejoindre le camp des 'Regulators', avec qui la guerre des ranchs fait rage au comté de Lincoln. De là part sa légende : Henry MacCarthy devient Billy The Kid, celui qui n'a pas froid aux yeux et qui s'en tire toujours, en échappant à une embuscade où la plupart de ses complices sont tués. Après avoir éliminé le chasseur de têtes Joe Grant, Billy The Kid se lie d'amitié avec Patrick Garrett. Mais suite à un diffèrent avec ce dernier, devenu Shérif, il s'enfuit. Rattrapé par la loi, sa pendaison imminente, The Kid n'a pas encore dit son dernier mot et réussit à s'échapper de prison. Mais il succombe à une balle en plein coeur tirée par Garrett. Enterré au cimetière de Fort Sumner, Billy The Kid ignorait que cinquante ans plus tard Hollywood s'emparerait de son histoire.

-0-0-0-0-0-0-

Jean-François Zygel - Compositeur et pianiste français -  

Né à Paris le 23 novembre 1960

 Pianiste virtuose, Jean-François Zygel sort du Conservatoire national de musique de Paris lauréat de dix prix. Il ne se contente pas d'interpréter les oeuvres des autres, il a également des talents d'improvisation et reçoit en 1982 le premier prix du Concours international d'improvisation au piano de la ville de Lyon. Il devient pianiste soliste à l'Orchestre philharmonique de Radio France de 1985 à 1988, mais ne quittera jamais vraiment la station. Soucieux de faire partager son amour et sa connaissance de la musique au plus grand nombre, il est professeur dans plusieurs conservatoires, écrit des articles dans diverses publications avant de donner des 'Leçon (s) de musique' sur France Musiques, de présenter des oeuvres au jeune public - toujours à Radio France - et d'ouvrir 'La Boîte à musique' sur France 2.

18/11/2008

ILS SONT NES UN 18 NOVEMBRE...

Kim Wilde - Chanteuse de pop anglaise -

Née à Chiswick,

 Londres le 18 novembre 1960

 Icône de la culture populaire anglaise. Kim Wilde baigne dans l'univers artistique dès son plus jeune âge. Fille du rocker des années 50 Marty Wilde et de Joyce Baker – ancien membre du groupe The Vernons Girls - elle fait ses études au Saint Albans College of Art and Design dans les années 80. Sa scolarité terminée, la jeune fille se lance directement dans sa carrière de chanteuse en janvier 1981, avec le titre 'Kids in America'. Le succès est immédiat. La sortie de son premier album, sobrement intitulé 'Kim Wilde', connaît un grand plébiscite, grâce notamment à la musique du groupe The Enid. Certains trouvent que l'esthétique de la pochette a été récupérée du groupe Blondie. Aidée par son père et son frère Ricky Wilde, la chanteuse connaît un début de carrière fulgurant. Le second opus, 'Select', sort en 1982. Kim Wilde, qui dévoile quelques perles comme 'Cambodia', est au sommet de son art. La suite de la carrière de l'artiste est moins glorifiant. Hormis quelques titres, ses albums 'Catch As Catch Can', 'Teases & Dares' ou encore 'Another Step' ne rencontrent pas le même succès. En 1995, elle décide de changer de registre et s'oriente vers un style plus soul et R&B. En 2006, elle signe avec la division allemande d'EMI. Son nouvel album, 'Never Say Never', se rapproche beaucoup des tendances de son début de carrière. Privilégiant sa vie de famille, Kim Wilde reste l'une des personnalités les plus importantes de la musique pop anglaise.

 -0-0-0-0-0-0-

 Marilyne Canto - Actrice, réalisatrice et scénariste française -

Née le 18 novembre 1963

Découverte à l'âge de 14 ans dans 'L' Hôtel de la plage' et dans le film d'Yves Boisset 'La Clé sur la porte', Marilyne Canto tourne également aux côtés de Véronique Jannot dans la série 'Pause-café'. Côté formation, elle suit les cours du Théâtre National de Strasbourg dont elle obtient le diplôme en 1990. On l'aperçoit au cinéma dans des films signés Jacques Doillon, Cédric Klapisch, Raoul Ruiz, Philippe Garrel, Manuel Poirier (' Marion', Western', 'Les Femmes... ou les enfants d'abord ...'), Enki Bilal ou encore Dominique Cabrera (' L' Autre côté de la mer', 'Nadia et les hippopotames', 'Le Lait de la tendresse humaine', 'Folle embellie'). En 2002, Pierre Salvadori lui offre le rôle de la petite amie de Daniel Auteuil dans la comédie romantique 'Après vous'. Passant également derrière la caméra, elle réalise deux courts métrages, 'Nouilles' (1987) et 'Fais de beaux rêves' (2005). Sous la houlette du très actif Claude Chabrol, elle campe une juge d'instruction tenace et obstinée dans 'L' Ivresse du pouvoir', aux côtés d'Isabelle Huppert. On retrouve ensuite Marilyne Canto dans 'La Vie privée', 'La Vie d'artiste' de Marc Fitoussi, 'Vous êtes dans la police' de Romuald Beugnon ou encore 'Petites Révélations' de Marie Vermillard.

-0-0-0-0-0-0-

Compay Segundo - Chanteur cubain -

Né à Siboney le 18 novembre 1907

 Décédé à La Havane le 14 juillet 2003

 Cigare aux lèvres, panama sur la tête, Compay Segundo dompte l'armonico - une guitare à sept cordes - comme personne. Entouré de ses fidèles compagnons du Buena Vista Social Club, le musicien devient une figure incontournable de Cuba alors qu'il fait connaître le son - un genre musical proche de la salsa – au monde. C'est au début des années 1950, avec le duo Los Comprades dont il est le chanteur, que vient la véritable reconnaissance. Dès lors, le Cubain se produit au Buena Vista Social Club, un club musical réputé de La Havane. La révolution castriste fait rage et le lieu ferme ses portes, obligeant l'artiste à abandonner sa carrière. Le fabricant de cigares qu'il est reprend la route de la musique et dans les années 1980, sa chanson 'Chan Chan' devient un classique du son. Le musicien part alors à la découverte de l'Europe avec son groupe Compay Segundo y sus Muchachos. Une nouvelle ère commence pour lui, notamment avec une première tournée en France et en Belgique. Le guitariste américain Ry Cooder, un passionné de musique cubaine, fait appel à Compay Segundo qui collabore sur 'Buena Vista Social Club'. Cet album qui réunit tous les membres de l'ancien club, remporte un franc succès auprès du public - quatre millions d'albums vendus - et de la critique. Celui qui pensait vivre jusqu'à 115 ans en fumant un cigare par jour meurt en 2003 et reçoit des funérailles nationales avec les honneurs militaires à Santiago de Cuba. Véritable virtuose des notes et des mots, Compay Segundo est devenu une véritable légende dans son pays natal et a marqué les scènes musicales du monde entier.

-0-0-0-0-0-0-

Klaus Mann - Ecrivain allemand -  

Né à Munich le 18 novembre 1906

Décédé à Cannes, France le 21 mai 1949

 Fils de Thomas Mann - lui-même frère de Heinrich Mann - et frère d'Erika ainsi que de Golo Mann, Klaus Mann alimente le fameux jeu des sept familles de cette famille-là. L'histoire du fils Mann est tragique. De n'avoir pu être reconnu à la hauteur de son avant-gardisme et à temps, Klaus Mann se donne la mort dans un hôtel cannois alors qu'il n'a que 43 ans. Nouvelliste dont le succès posthume ne rend que plus tragique son histoire, Klaus Mann dépeint un univers dur et, dans ses nouvelles publiées au début des années 1930, même l'amour est noir. On peut le lire violemment dans 'Douleur d'un été' ou dans 'Le Moine'. Il quitte la République de Weimar pour s'en aller mener son combat par la plume et crée plusieurs revues militantes anti-fascistes aux Etats-Unis, en Espagne ou en Hollande. Il passe aussi quelques temps dans le Paris d'André Gide et de Jean Cocteau et publie ses articles et romans dont l'excellent 'André Gide et la crise de la pensée moderne'. Militant de la première heure contre le nazisme, Klaus Mann, qui s'est toujours dit être un 'immigrant à vie', est mort d'avoir fait partie de la génération perdue.

-0-0-0-0-0-0-

Alan Shepard -  Astronaute américain -  

 Né à East Derry, New Hampshire le 18 novembre 1923

Décédé le 21 juillet 1998

Docteur en sciences et officier de la marine américaine, Alan Bartlett Shepard est sélectionné pour faire partie du tout premier groupe d'astronautes américains en 1959. Il pilote la capsule Mercury-Redstone 3 (Freedom 7) et devient ainsi le premier Américain dans l'espace. Il est également pilote de réserve pour la mission Mercury-Atlas 9. Malheureusement, Alan est ensuite interdit de vol à cause d'une maladie de l'oreille interne, jusqu'en mai 1969, période durant laquelle, il officie comme chef du bureau des astronautes. Commandant de la mission Apollo 14, il est le cinquième homme à marcher sur la lune. En juin 1971, il reprend le travail au sol en tant que chef du Bureau des astronautes. Il quitte la NASA et la marine le 1er août 1974, avec le grade de contre-amiral, pour rejoindre la 'Marathon Construction Company' de Houston, Texas, comme associé et président. Désormais reconverti en chef d'entreprise, il devient président de 'Seven/Fourteen' à Houston. Alan B.Shepard s'éteint à l'âge de 74 ans, après une longue bataille contre la leucémie.

-0-0-0-0-0-0-

Henri Bergson - Philosophe français -

Né à Paris le 18 novembre 1859

 Décédé à Paris le 03 janvier 1941

Diplômé de l'agrégation de philosophie de l'Ecole Normale Supérieure en 1881, Henri Bergson devient maître de conférence en philosophie grecque et latine au Collège de France en 1900. Ses écrits s'attachent à réintroduire l'expérience du vécu au sein de la philosophie, tout en s'opposant au positivisme. Selon Bergson, la liberté d'un être s'exprime 'quand ses actes émanent de sa personnalité entière'. Sa réflexion porte sur la mémoire humaine (' Matière et Mémoire', 1896), l'anthropologie (' Le rire') et atteint l'un de ces sommets avec 'L' évolution créatrice' (1907) où il expose sa théorie de l'élan vital. L'histoire serait poussée par une force, mais ne tendrait pas vers une unité finale ; elle se complexifierait au contraire, seul l'élan primordial pouvant être pensé comme unitaire. Reçu en 1914 à l'Académie française, il effectue de nombreux voyages diplomatiques aux Etats-Unis durant la Première Guerre mondiale, afin de plaider un engagement militaire aux côtés des Alliés. Prix Nobel de littérature en 1927, il publie une réflexion sur la religion et considère son oeuvre achevée.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique