logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

17/07/2010

TRISTE JOURNEE ....

"Je suis né dans un milieu modeste et sans culture. Le voyage a été ma seule école, la fuite est devenue ma psychanalyse, la seule manière d'entrer en moi-même et d'y être bien"  (Le Marin à l'ancre 2001)

Il est 13 heures ... je "clic" sur la télécommande du petit écran et les premiers mots entendus me donne un coup au coeur, comme un manque soudain de souffle, de battement .... "Bernard Giraudeau est décédé ce matin à l'âge de 63 ans ...."

bernard giraudeau 3.jpg

Vous avez pour la dernière fois largué les voiles et vous êtes parti pour votre dernier voyage. Vos yeux couleur de mer calme se sont fermés à jamais, votre coeur si généreux s'est arrêté de battre. La maladie qui vous rongeait depuis tant d'années a eu le dessus et pourtant, vous avez montré tant de courage, tant d'envie de vivre tout au long de votre combat.

Vous faisiez partie de mes acteurs préférés. Vous m'avez fait rire, pleurer, rêver tout au long de votre carrière d'acteur, de comédien mais aussi d'écrivain.

 J'ai été hyper sensibilisée par votre force de caractère en vous écoutant parler calmement de votre maladie, de vos choix à venir face aux effets des traitements, des autres formes de voyages que vous alliez devoir faire qui eux ne seraient pas au long cours.  Ce mal que vous appeliez votre "nouveau bateau" et que vous disiez vouloir "apprivoiser", vous l'avez accepté comme un "parcours initiatique". 

"Je voyais bien que j'allais vers quelque chose qui me rapprochait de l'abîme. Cela tenait à mon existence qui avait de moins en moins de sens, une course effrénée qui me maintenait en permanence dans un état d'angoisse. J'allais où ? Un manque de recherche sur l'essentiel… Pour un homme de mon âge, le cancer est un message, un questionnement" confiez-vous  à Libération en mai 2010.

Aujourd'hui je pense à la douleur de tous ceux qui vous sont chers, votre famille, vos enfants, vos amis , mais aussi au chagrin de ceux qui vous appréciaient à l'écran, au théâtre, par vos livres, vos récits de voyages, vos carnets de route vers les pays lointains, votre soif "d'assouvir l'insatiable curiosité avec la conscience mélancolique de l'éphémère" comme vous disiez.

Vous resterez dans ma mémoire Monsieur GIRAUDEAU comme l'homme exceptionnel que vous étiez et bientôt  je reprendrais la lecture de votre "Cher amour" pour être un peu plus près de vous qui avez rejoint les étoiles.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique