logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

12/02/2010

Buffy Sainte-Marie, voix des Indiens d'Amérique

Je l'ai découverte il y a quelques décennies. Un premier 33 tours offert par mon Chéri et qui m'avait emballée. Pas facile à trouver en France et à cette période là il n'y avait pas internet. Un deuxième 33 tours BEST OF et  un CD ...  J'aime ... et j'espère que vous aimerez aussi

 

(appuyer sur le starter  pour écouter chaque titre)
Buffy Sainte-Marie est une compositrice, parolière, chanteuse, actrice canadienne  née le 20 février 1941  dans une réserve Cree (Piapot Reserve) au Saskatchewan (Canada) .
buffy sainte marie 2.jpg
Elle est en particulier l'auteur de la chanson à succès Bury my heart at Wounded Knee (Enterre mon cœur à Wounded Knee) qui commémore le massacre de Wouded Knee  (que vous pouvez entendre dans ma note pécédente). Par delà ses réalisations dans le domaine artistique, Buffy Sainte-Marie est également renommée comme activiste sociale.
Buffy sainte marie 4.jpg
Elle est la fondatrice de North American Women's Association. En 1983, elle épouse le compositeur américain Jack Nitzsche, décédé en 2000.

Appartenant à la légende du folk-rock, en concert le 8 février 2010 à Paris (Alhambra) où elle n'avait plus  chanté depuis dix-sept ans

 

 

 A bientôt 69 ans, Buffy Sainte-Marie est de la génération de Joan Baez ou Bob Dylan. Son dernier album, "Running for the drum" (Socadisc), paru début 2009, est plutôt rock, parfois folk ou country, avec quelques chants indiens. Figure de la contestation dans les années 60 et 70, elle a toujours épousé la cause indienne et apparaît sur scène en habit traditionnel.

 

BUFFY SAINT MARIE.jpg

 

 

 Elvis Presley ("Until it's time for you to go")

 

ou Joe Cocker ("Up where we belong") sont parmi les chanteurs ayant interprété ses chansons. Buffy Sainte-Marie a aussi composé "Country Girl" pour Dolly Parton.

Lorsqu'on lui demande pourquoi elle est si rare sur scène, Buffy Sainte-Marie a cette réponse désarmante : «Parce que j'ai une vie !» ... «J'écris et j'enregistre tout le temps, mais le show-business n'est qu'un aspect de ma vie»,

 

 

explique cette mère de famille, qui a passé les quinze dernières années à rédiger des programmes scolaires alternatifs depuis sa retraite hawaïenne. «Je vis seule dans la montagne, entourée de vingt-sept chèvres, deux chevaux et un chat, et je m'occupe de ma mère, âgée de 92 ans.»

Découverte au début des années 1960, en pleine vague folk, Buffy Sainte-Marie s'est imposée comme la voix de la communauté amérindienne. «J'ai toujours essayé de dire que les Indiens ne sont pas des dinosaures qu'on irait voir au musée. Ce que j'ai souhaité par-dessus tout, c'est être efficace, pas célèbre.» Il serait injuste de la réduire à une passionaria de la cause indienne. Buffy Sainte-Marie a aussi été une des pionnières de la musique électronique, dès les années 1960 .  

 «Quand j'ai enregistré Illuminations, les hippies se sont sentis trahis. Progressivement, cet album est devenu le chouchou des étudiants en art.» Parallèlement à ses protest songs, comme Universal Soldier

 

 

on lui doit de superbes chansons d'amour. Interprété par Elvis Presley, Barbra Streisand, Neil Diamond ou Françoise Hardy, Until It's Time for You to Go est un standard de la musique américaine. 

 

Et Up Where We belongdu film Officier et Gentleman, lui a valu de multiples récompenses (oscar, Golden Globe). «Jack Nitzsche, qui cherchait une mélodie pour le film, est venu me voir. Je lui ai joué ce thème, qui a ensuite obtenu plusieurs prix. Mais la plupart des gens ne savent pas que c'est moi qui ai composé ce tube», explique-t-elle sans qu'on décèle la moindre amertume. J'ai toujours fait ce que j'ai voulu, sans jouer le jeu des maisons de disques : je tourne et j'enregistre quand bon me semble.»

  

Parlant de son dernier CD "Running for the Drum (Gypsy Boy Music/Socadisc), un album énergique, enregistré entre Hawaï et Paris. « Ce n'est pas un disque de Madonna, mais il plaira à une partie du public », s'amuse-t-elle. Résolument de son temps, Sainte-Marie trouve à l'époque actuelle un éclectisme qui lui rappelle les sixties. «C'est grâce à Internet que j'ai été redécouverte, alors que la presse ne parlait pas de mon travail.

 

Cela fait trente ans que je ne passe plus à la radio.» C'est dans l'émission télévisée pour enfants «Sesame Street» qu'elle propagera son message dans les années 1970. Méconnue du grand public, Buffy Sainte-Marie a obtenu depuis longtemps la reconnaissance de ses pairs. : Joni Mitchell, Robbie Robertson ou Leonard Cohen font partie de ses zélateurs. «J'aime passer du temps avec des gens qui écrivent des chansons, mais je n'en rencontre pas souvent, à part de temps en temps dans les festivals.» Buffy Sainte-Marie n'a jamais été une people dont les frasques auraient ponctué les années 1960. «Je n'ai jamais bu une goutte d'alcool ni pris de drogue. Après les concerts , je rentrais à l'hôtel pour écrire.»

 

 

Quand tout le monde jouait à Woodstock, j'allais sur les réserves indiennes, là où on avait besoin de moi.» Rayonnante, pleine de tonus, entourée de jeunes musiciens aborigènes, Buffy Sainte-Marie affiche aujourd'hui un bonheur qui ravit. «Je n'ai jamais écrit dans l'idée de mettre les Blancs mal à l'aise, de me venger ou de me poser en victime. J'ai eu une belle vie, que je n'échangerais pour rien au monde.»

Commentaires

Bonjour Annie,

C'est une femme qui est connue, même si ma chouchoute dans la même veine est Joan Baez, avec qui j'ai grandi. Buffy Sainte Marie était moins "présente" et moins médiatique, mais peut être plus vraie.

Je ne savais pas ce qu'elle était devenue et j'ai écouté tes extraits avec plaisirs. Sa dernière chanson est pleine d'entrain, elle est vraiment épanouie.

Merci pour cette page d'optimisme.

Bises du grillon

Écrit par : Christian | 12/02/2010

C'est en 1972 que je l'ai découverte. Mon mari possèdait déjà ses disques en 1972, quand il est allé passer 2 mois en Amérique. J'ai su hier soir en regardant la TV qu'elle était venue à Paris pour un unique concert. Mais trop tard pour y aller puisqu'elle était déjà repartie.... Je vais aller écouter les morceaux proposés avec plaisir.
-----------
ravie de trouver quelqu'un qui comme moi aime cette chanteuse peu connue en France et qui chante avec une gande sensibilité l'amour de son pays et surtout de son peuple . Certains chants typiquement indiens, même si je ne comprends pas les paroles du dialecte me bouleversent pas la mélopée.
Merci de votre visite
ANNIE

Écrit par : elisabeth | 14/02/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique