logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

25/11/2008

ILS SONT NES UN 25 NOVEMBRE....

Gaspard Ulliel - Acteur français -  

 Né à Boulogne-Billancourt le 25 novembre 1984

Fils de stylistes, Gaspard Ulliel fait ses premiers pas sur les plateaux en 1998 alors qu'il est encore au collège, côtoyant Sandrine Bonnaire dans le téléfilm 'Une femme en blanc'. S'il fait encore l'acteur l'année suivante dans le court métrage de Marina de Van 'Alias', c'est pourtant bien à la réalisation que le jeune homme se destine en étudiant le 7e art à l'université de Saint-Denis. Mais, et ce alors qu'il goûte une nouvelle fois à la comédie en apparaissant furtivement en 2001 dans 'Le Pacte des loups', le caractère trop théorique de ces études de cinéma le rebute et le réoriente vers le jeu, discipline dans laquelle, fort de stages d'été au cours Florent, il ne tarde pas à exceller. Révélé au grand public en 2002 en adolescent tiraillé par ses hormones sous l'objectif de Michel Blanc dans 'Embrassez qui vous voudrez'. Jeune talent au physique androgyne et aux émotions à fleur de peau, Gaspard Ulliel habite ses rôles suivants, d'abord le sauvageon des 'Egarés' de Claude Miller en 2003 puis le mutique Manech dans 'Un long dimanche de fiançailles' de Jean-Pierre Jeunet l'année suivante, médusant critique et public. Tout aussi juste dans 'Le Dernier jour' ou 'La Maison de Nina', 2007 marque un tournant dans la carrière de l'un des grands espoirs du cinéma français. Tête d'affiche du 'Jacquou le Croquant' de Laurent Boutonnat, il s'exporte outre-Atlantique pour camper dans 'Hannibal Lecter, les origines du mal' le plus célèbre cannibale du cinéma, pendant jeune du rôle tenu jusqu'alors par Anthony Hopkins. Il revient ensuite en France pour donner la réplique à Clémence Poésy dans 'La Troisième partie du monde', un drame d'Eric Forestier. Gaspard Ulliel n'en finit plus de convaincre.

-0-0-0-0-0-0-

Léon Zitrone - Journaliste français -  

Né à Pétrograd le 25 novembre 1914

 Décédé à Levallois-Perret le 25 novembre 1995

 Léon Zitrone est âgé de six ans quand sa famille, fuyant le stalinisme, arrive en France. Il apprend rapidement le français et fait des études de droit et de chimie. Mais en 1948, grâce à sa maîtrise parfaite du français et du russe mais aussi de l'anglais et de l'allemand, il obtient un poste à la direction des émissions vers l'étranger à la Radiodiffusion Française. En 1959, il prend l'antenne d'une télévision naissante ; le succès est immédiat. Il présente le journal télévisé de TF1 de 1961 à 1975, il entre à Antenne 2 en tant que reporter puis reprend le '20 heures' jusqu'en 1981. Léon Zitrone a marqué plusieurs générations de téléspectateurs grâce à son énergie communicative, sa langue fleurie, et son incroyable polyvalence. Car s'il était un journaliste reconnu, il faisait aussi preuve d'un humour ravageur, notamment à RTL aux 'Grosses têtes', ou aux côtés de Guy Lux et Simone Garnier dans les jeux 'Intervilles'.

 -0-0-0-0-0-0-

 Maurice Denis - Peintre et graveur français -  

 Né à Granville le 25 novembre 1870

Décédé à Paris le 13 novembre 1943

 Enfant d'une famille modeste, Maurice Denis fréquente le lycée Condorcet avant d'étudier l'art. Il passe par l'Académie des beaux-arts, puis intègre l'Académie Julian en 1888. Il se lie d'amitié avec Paul Sérusier, futur post-impressionniste. Celui-ci lui ouvre de nouveaux horizons par le biais d'un tableau, 'Le Talisman', réalisé sous la direction de Paul Gauguin, dont Maurice Denis découvre l'oeuvre lors de l'exposition universelle de 1889. Maurice Denis participe à cette époque à la formation d'un collectif, les Nabis, visant à une conception spirituelle de l'art. D'autres artistes comme le peintre Edouard Vuillard ou le sculpteur Aristide Maillol prennent part au projet. Maurice Denis développe plusieurs techniques, comme l'illustration d'imposants panneaux peints - 'La Chasse de Saint-Hubert', 1897 - plafonds et fresques murales - 'La Forêt aux jacinthes', 1900 - destinés à décorer des intérieurs, notamment religieux. Il réalise également des vitraux - 'Le Chemin de la vie', 1895 - illustre des ouvrages - 'Sagesse' de Paul Verlaine, 'Le Voyage d'Urien' d'André Gide - et peint plusieurs toiles - 'Le Dessert au jardin', 'L' Hommage à Cézanne'. Très impliqué dans le milieu artistique, il intervient dans de nombreuses expositions publiques ou privées et côtoie des personnalités telles Degas, Cézanne, Renoir ou Monnet. Tour à tour simple, décorative et pétrie de références à la tradition classique, la peinture de Maurice Denis est guidée par une importante réflexion théorique.

 -0-0-0-0-0-0-

 John Kennedy Jr - Journaliste américain -  

 Né à Washington DC le 25 novembre 1960

 Décédé à Martha's Vineyard le 16 juillet 1999

Fils unique de John Fitzgerald Kennedy, John Kennedy Junior, surnommé 'John-John', a à peine un an lorsque son père devient le 35e président des États-Unis. Le jour de son troisième anniversaire, il salue la dépouille de son père, assassiné. L'image va faire le tour du monde. Jeune homme, John poursuit des études de droit chaotiques à l'université de Brown mais se disperse beaucoup : il fait ses débuts d'acteur professionnel à Manhattan, avant de participer à la convention du Parti démocrate pour lire le discours d'introduction de son oncle, le sénateur Edward Kennedy. Perpétuellement en quête d'identité, il rencontre de grandes difficultés à se fixer. Son nom de famille lui ouvre pourtant des portes. Il entre ainsi au bureau du procureur général de Manhattan, dont il démissionne en juillet 1993. Le lancement du magazine d'information George en 1995, qui connaît un réel succès, lui permet enfin d'acquérir un véritable statut d'homme de presse. En septembre 1996, le célibataire le plus convoité d'Amérique épouse Carolyn Bessette. Mais il n'échappe pourtant pas à ce que les médias qualifient de 'malédiction Kennedy'. Il périt dans un accident d'avion avec sa femme et la soeur de celle-ci, Lauren Bessette. Il pilotait lui-même l'appareil qui s'est écrasé au large de l'île de Martha's Vineyard. La disparition de John-John prive l'Amérique du fils unique du président assassiné, celui qui était le plus à même de réincarner le mythe Kennedy.

 -0-0-0-0-0-0-

Jean XXIII - Pape de 1958 à 1963 -  

 Né à Sotto il Monte le 25 novembre 1881

Décédé à Vatican le 30 juin 1963

À 23 ans, après avoir effectué son service militaire et obtenu son doctorat en théologie, Angelo Giuseppe Roncalli est ordonné prêtre et célèbre sa première messe. Professeur d'histoire de l'Église au Séminaire de Bergame, il décide, en 1914, alors que la guerre menace l'Italie, de retourner à son poste de sergent. Il travaille alors comme aumônier des hôpitaux militaires de Bergame. Nommé archevêque en 1925, il est envoyé en Bulgarie en qualité de visiteur apostolique. En 1934, il est transféré en Turquie avec le statut de Délégué de Turquie et de Grèce. Monseigneur Roncalli finit par être nommé cardinal et patriarche de Venise. Il est élu pape, à 77 ans à la mort de Pie XII et prend le nom de Jean XXIII. Sa principale action en tant que pape reste la convocation du concile Vatican II. Par 'l' aggiornamento', c'est-à-dire une profonde remise à jour des enseignements, de la discipline et de l'organisation de l'Église, il impulse un renouveau à la vie religieuse. Très préoccupé par les problèmes internationaux, il écrit sept encycliques, dont 'Pacem in Terris'. Personnage marquant de l'Histoire du XXe siècle, Jean XXIII s'éteind au Vatican à l'âge de 82 ans.

-0-0-0-0-0-0-

 Alfred Capus - Journaliste et dramaturge français -  

Né à Aix-en-Provence le 25 novembre 1857

 Décédé à Neuilly le 01 novembre 1922

 Alfred Capus débute en tant que dessinateur industriel puis s'oriente vers le journalisme. Il se fait connaître par ses chroniques publiées dans Le Gaulois, L' Écho de Paris et L' Illustration. Sous le pseudonyme de Graindorge, il écrit pour Le Figaro dont il devient le rédacteur en chef en 1914. Parallèlement, il se lance dans l'écriture de romans : 'Les honnêtes gens' (1878), 'Qui perd gagne' (1890). .. mais c'est dans le théâtre de Boulevard qu'il connaît un véritable succès avec 'Brignol et sa fille', 'Les maris de Léontine', 'La veine' et 'La châtelaine'. Alfred Capus a été élu à l'Académie française le 12 février 1914.

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique