logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

23/11/2008

ILS SONT NES UN 23 NOVEMBRE ....

Francis Cabrel - Compositeur et interprète français - 

 Né à Angers le 23 novembre 1953

Issu d'une famille modeste, Francis Cabrel passe son enfance près de Toulouse. Adolescent, il découvre la musique avec Bob Dylan et 'Like a Rolling Stone'. A Noël, il reçoit une guitare, écrit alors ses toutes premières chansons et s'essaye à la composition en déchiffrant les partitions de Leonard Cohen et de Neil Young. Délaissant ses études pour la musique, il est renvoyé du lycée et doit gagner sa vie. Employé dans une usine de chaussures, Francis Cabrel joue alors dans les bals du samedi soir et améliore sa technique à la guitare. En 1974, il remporte un radio-crochet avec la chanson 'Petite Marie' et en 1977 c'est la sortie de son premier disque 'Ma ville'. Puis les succès s'enchaînent, 'Je l'aime à mourir', 'C' est écrit', 'La Cabane du pêcheur', 'Corrida'... Cet auteur compositeur et interprète français, à l'accent du sud-ouest n'a pas fini de nous étonner. Entre autres albums, il produit en 2006 et collabore à l'illustration musicale d'une oeuvre écrite par Louis Chedid et Pierre-Dominique Burgaud, 'Le Soldat rose'. Ce conte est narré par l'actrice Catherine Jacob et réunit des célébrités comme M, Sanseverino, Shirley et Dino et bien d'autres. Ses chansons sont traduites en images de bande dessinée.

 -0-0-0-0-0-0-

 Vincent Cassel - Acteur et producteur français -

Né à Paris le 23 novembre 1966

C'est avec le personnage de Vinz dans 'La Haine' que Vincent Cassel - fils de Jean-Pierre Cassel - devient l'acteur à cran que tout le monde connaît. Très vite, le comédien s'associe à quelques représentants jusqu'au-boutistes du jeune cinéma français : Jan Kounen, pour le nihiliste 'Dobermann' et le chamanique 'Blueberry', ou Gaspar Noé dans 'Irréversible', où il côtoie sur les plateaux sa compagne à la ville, Monica Bellucci. Elle le retrouve d'ailleurs dans 'Agents secrets'. Cassel, malgré son caractère bien trempé qui l'amène souvent à des rôles similaires, apparaît dans des grosses productions au casting pléthorique : c'est 'Jeanne d'Arc' de Besson, dans lequel il incarne Gilles de Rais, 'Le Pacte des loups', de Christophe Gans ou 'Les Rivières pourpres' à nouveau de Mathieu Kassovitz. Un lien fort existe au début de leur carrière entre les deux hommes, emblèmes d'une jeune génération en colère. Son rôle dans 'Sur mes lèvres', de Jacques Audiard, le fait remarquer dans le cinéma d'auteur. Le cinéma américain exploite sa 'gueule' afin d'appuyer le trait des méchants dans 'Ocean' s Twelve', auprès du gang dirigé par George Clooney, ou 'Les Promesses de l'ombre', collaboration avec le réalisateur mythique David Cronenberg. Cassel ne cesse de déployer un jeu plein de nuances, porté par une certaine spontanéité : il semble à la confluence de l'action hero à l'américaine et d'une insolence franco-française. On ne s'étonne donc pas de le voir en Mesrine dans le diptyque réalisé par Jean-François Richet, alors que son apparition dans 'Sa Majesté Minor' est plus iconoclaste. Preuve que Vincent Cassel peut se renouveler, et qu'il figure parmi ceux dont le cinéma français peut s'enorgueillir.

 -0-0-0-0-0-0-

Jean Gourmelin -  Dessinateur français -  

Né à Paris le 23 novembre 1920

Dessinateur prolifique, Jean Gourmelin est l'auteur d'un univers étrange, peuplé de figures satiriques et métaphysiques. Proche de l'ironie philosophique, son oeuvre s'inspire des nouvelles de H.P. Lovecraft, telles que 'Dans l'abîme du temps', mais aussi de l'humour grinçant et de la noirceur de Roland Topor. C'est en 1945 que l'artiste devient directeur du bureau des dessins des ateliers Max Ingrand, pour qui il réalise les vitraux de la cathédrale de Rouen ou des chapelles des châteaux d'Amboise et de Blois, aux côtés de son collègue Claude Serre. Nommé Grand prix de l'Humour noir, il illustre aussi de nombreux ouvrages, de Rimbaud à Maupassant, en passant par Sternberg ou Hugo, ainsi que des affiches diverses comme celle de 'Notre Dame de Paris', mis en scène par Robert Hossein. Très éclectique, Gourmelin réalise également des décors de théâtre ou de films, notamment en 1964 pour 'Le Golem' de J. Kerchbron et Louis Pauwels. Trois ans plus tard, la galerie Le Tournesol présente son travail pour la première fois. S'ensuivent des expositions personnelles à la Maison de la Culture de Créteil, à la galerie Rivolta à Genève ou au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles. Parallèlement, le dessinateur collabore à Hara-Kiri, Charlie-mensuel, Le Point, Le Monde, Connaissance des Arts ou Le Figaro, et publie de nombreux recueils de dessins comme 'Le Hasard', 'Instants d'espace' ou 'A la mémoire de l'humanité'. En 2008, une rétrospective de son oeuvre au centre Pompidou consacre la singularité de cet artiste, qui a su offrir un graphisme unique, teinté d'absurde et de surréalisme.

-0-0-0-0-0-0-

Pierre Etaix - Réalisateur et dessinateur français -  

Né à Roanne le 23 novembre 1928

 Graphiste, clown et gagman, Pierre Etaix a traversé le siècle avec autant de rigueur que de discrétion. Le cinéma français lui doit les effets comiques du célèbre 'Mon Oncle' de Jacques Tati. Dès son plus jeune âge le petit Pierre dessine avec talent. Dans ses croquis, il y a beaucoup d'imagination, ce que remarque Lotte, un peintre cubiste ami de la famille qui le pousse à progresser et à ne jamais rester cantonné à l'imitation et lui enseigne les bases du dessins : perspectives, anatomie, ombre et lumière... Mais Pierre Etaix ne résiste pas à l'appel de la comédie et fait ses armes dans les music-hall avec des numéros comiques. Il garde de cette période un goût particulier pour cet art qui rapproche l'artiste du public. En 1958, c'est la rencontre avec Jacques Tati qui lui permet de tourner ses deux premiers films comiques. Suivent ensuite 'Yoyo' et 'Le Soupirant', dans la perspective de 'Monsieur Hulot', films bien accueillis. Pierre Etaix défend le cinéma comique français à travers ses films : 'Tant qu'on a la santé', 'Le Grand amour 'et 'Pays de cocagne' entre 1966 et 1971, films à l'humour marqué par Buster Keaton et Harold Lyold qu'il admire. Entre temps, il tourne pour Fellini dans 'Clown', produit 'Max mon amour', 'Les Idiots' et le plus populaire 'Henry and June' en 1990. Depuis cette époque, Pierre Etaix se bat pour ressortir ses films restaurés en salle, avertissant le danger que représente l'omniprésence financière de la télévision dans la production de films.

-0-0-0-0-0-0-

Tina Turner - Chanteuse américaine -

Née à Brownsville, Tennessee le 23 novembre 1939

 Née Anna Mae Bullock, Tina Turner découvre avec sa soeur l'univers du rythm n'blues à St Louis. Elle rencontre Ike Turner, leader de 'The king of Rythm', qui l'engage comme choriste. En 1959, ils enregistrent leur premier grand succès national, 'A Fool in Love'. Il leur faut attendre 1966 avant de connaître une reconnaissance internationale. Après quelques gros succès, les relations du couple se détériorent, jusqu'à leur séparation en 1976. En 1979, après quelques années difficiles, Tina rencontre le producteur australien Roger Davis. La chanteuse collabore à divers projets et retrouve une maison de disque qui lui permet d'enregistrer son premier album, 'Private Dancer'. Elle fait de nombreuses premières parties de chanteurs comme Lionel Ritchie, puis peut enfin donner des spectacles à guichet fermé. Chanteuse et actrice sur le troisième volet de Mad-Max dont elle signe le titre phare de la bande-originale, 'We Don' t Need Another Hero', Tina enchaîne les succès et les duos avec des artistes comme Rod Stewart, Elton John, Eros Ramazotti ou Mark Knopfler, et contribue au disque en faveur de l'Ethiopie 'We Are The World'. Un film adapté de son autobiographie 'I, Tina' sort en 1993. Si elle annonce sa retraite depuis déjà quelques temps, Tina ne semble pas prête à abandonner la scène : elle sort 'Twenty Four Seven' en 1999. Elle est aujourd'hui considérée comme la mamie du rock.

 -0-0-0-0-0-0-

 Harpo Marx - Acteur et humoriste américain -  

Né à New York City, New York le 23 novembre 1888

Décédé à Los Angeles, Californie le 28 novembre 1964 Né Adolph, il est le troisième fils de Minnie et Sam 'Frenchie' Marks. Il change son nom en Arthur durant la Première Guerre mondiale, gêné par ses consonances allemandes, alors peu appréciées. Il se distingue de ses frères en jouant de la harpe et en étant presque continuellement vêtu d'un trench-coat et d'un haut de forme. Sa marque de fabrique repose sur l'adoption d'un jeu d'acteur rêveur et égaré, mais surtout muet. Il connut le succès avec ses frères grâce aux comédies musicales 'Coconuts' et 'Animal Crackers' qui restèrent deux ans à l'affiche. Dès lors, une longue série de succès cinématographiques, réputés pour leur humour décalé, s'offre à eux (' Monkey Business' en 1931, 'Duck Soup' en 1933), certains produits par la Metro Goldwin Mayer (' A Night At the Opera', 'Room Service'). En 1936, Harpo Marx se marie avec l'actrice Susan Fleming, ils adoptent par la suite quatre enfants. Après la séparation artistique des Marx Brothers en 1950, il fait quelques apparitions cinématographiques. En 1961, il publie son autobiographie, intitulée non sans humour 'Harpo Speaks'.

-0-0-0-0-0-0-

Billy the Kid - Bandit américain  - 

 Né à New York City, New York le 23 novembre 1860

 Décédé à Fort Sumner le 14 juillet 1881 Légende du Far West américain, Billy The Kid a été détourné par le cinéma qui a fabriqué à partir de sa personne un mythe idéal pour les westerns sur pellicule. Après le décès successif de ses parents, Henry MacCarthy fuit l'autorité de son beau-père brutal en devenant cow-boy en Arizona. A peine âgé de 17 ans, il tue son premier homme. Recherché pour meurtre, il s'échappe au Nouveau-Mexique, où il se fait engager par un éleveur de chevaux. Il ne tarde pas à rejoindre le camp des 'Regulators', avec qui la guerre des ranchs fait rage au comté de Lincoln. De là part sa légende : Henry MacCarthy devient Billy The Kid, celui qui n'a pas froid aux yeux et qui s'en tire toujours, en échappant à une embuscade où la plupart de ses complices sont tués. Après avoir éliminé le chasseur de têtes Joe Grant, Billy The Kid se lie d'amitié avec Patrick Garrett. Mais suite à un diffèrent avec ce dernier, devenu Shérif, il s'enfuit. Rattrapé par la loi, sa pendaison imminente, The Kid n'a pas encore dit son dernier mot et réussit à s'échapper de prison. Mais il succombe à une balle en plein coeur tirée par Garrett. Enterré au cimetière de Fort Sumner, Billy The Kid ignorait que cinquante ans plus tard Hollywood s'emparerait de son histoire.

-0-0-0-0-0-0-

Jean-François Zygel - Compositeur et pianiste français -  

Né à Paris le 23 novembre 1960

 Pianiste virtuose, Jean-François Zygel sort du Conservatoire national de musique de Paris lauréat de dix prix. Il ne se contente pas d'interpréter les oeuvres des autres, il a également des talents d'improvisation et reçoit en 1982 le premier prix du Concours international d'improvisation au piano de la ville de Lyon. Il devient pianiste soliste à l'Orchestre philharmonique de Radio France de 1985 à 1988, mais ne quittera jamais vraiment la station. Soucieux de faire partager son amour et sa connaissance de la musique au plus grand nombre, il est professeur dans plusieurs conservatoires, écrit des articles dans diverses publications avant de donner des 'Leçon (s) de musique' sur France Musiques, de présenter des oeuvres au jeune public - toujours à Radio France - et d'ouvrir 'La Boîte à musique' sur France 2.

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique