logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

08/10/2008

LE POEME DU MERCREDI .... DE LANDRY...

LA GIRAFE A T ELLE BU ?
 -0-0-0-0-0- 

 La girage a t'elle bu

Trop dormi ou trop couru

Elle titube elle tangue

Elle va tirant la langue

Comme un épi sur sa tige

C'est le vent qui la dirige

La girafe  quoiqu'on en dise

N'a pas commis de sottises

Mais de la tête aux sabots

Trop vite elle a grandi trop

Et depuis long cou oblige...

LA   GIRAFE   A   LE   VERTIGE

-0-0-0-0-0-

 Pierre CORAN  

 medium_Numériser0003.24.jpg
-0-0-0-0-0-0-
medium_pierre_coran.jpg

Pierre Coran,  poète et romancier belge de langue française. De son vrai nom Eugène Delaisse, est né le 11 mai 1934 à Saint-Denis en Brocqueroie, dans la banlieue de Mons (Belgique). Son enfance se déroule pendant la seconde guerre mondiale. Il écrit ses premiers textes rimés à l'âge de 9 ans. Au début de son adolescence, son père décède de la silicose. Cette perte le conduira à rédiger son premier roman, "Les incurables". Il devient instituteur, directeur d'école.  Il fonde la revue "Le cyclope". À partir de ce moment, les contacts internationaux se multiplient et sa notoriété également. Il se lance ensuite dans l'écriture de contes et poèmes pour enfants et devient professeur d'histoire de la littérature au Conservatoire Royal de Mons. Au fil des ans et des livres, la vocation d'auteur de littérature pour la jeunesse devient prioritaire et se voit consacrée en 1989, à Paris, par l'obtention du premier "Grand Prix de Poésie pour la jeunesse".

Ses récompenses littéraires

Prix du Hainaut (littérature), Mons, en 1966

Prix Jean de La Fontaine, Château-Thierry, (fables inédites), en 1976

Grand Prix de poésie pour la jeunesse (Paris), pour Jaffabules, en 1989

en 2000, il est nominé pour le prix "Hans Christian Andersen"

(biographie sources internet) 

Commentaires

Bravo à tes "petits" pour le choix des poêmes
et les dessins ont de l'avenir !

Non on ne les range pas ... et d'ailleurs je "monte" à Paris demain matin mais cette fois sans eux : visite de la Maison qui est sur mon blog, théatre, Montmartre, Musées ... ce sera bien plus drole que pour toi, nous ne visitons pas les mêmes personnes ! bises et bon courage !

Biche

Écrit par : Biche | 08/10/2008

bien le dessin qui illustre le petit poème, Landry a bien mis en valeur la longueur des pattes et du cou ! sur mon précédent commentaire en cliquant sur envoyer, on m'a demandé de reporter le code lettres, le sais-tu? Bonne journée Annie, bises.Renée

Écrit par : Renée | 08/10/2008

Bravo à Landry et à Evan , nous sommes fidèles a lire les poésies , merci à eux , c'est gentil , car en plus nous avons deux beaux dessins qui les illustrent !
COURAGE A MAMINIE , QUI PEUT ËTRE FIERE DES SES PETITS-FILS ..... bisous à tous huguette

Écrit par : macary huguette | 09/10/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique