logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

07/10/2008

ILS SONT NES UN 7 OCTOBRE ....

Gabriel Yared - Compositeur libanais -  

 Né à Beyrouth le 07 octobre 1949

Elève dans un établissement de Jésuites de Beyrouth jusqu'à ses 14 ans, Gabriel Yared apprend la musique en autodidacte. Fasciné par les sons, il décide d'apprendre les différentes techniques de composition musicale. Il se plonge alors totalement dans cette mission, et le solfège devient pour lui comme un second langage. A 20 ans, il arrête ses études de droit et se consacre à sa passion. Il a alors l'occasion d'acquérir des bases plus académiques, grâce à Henri Dutilleux et Maurice Ohana, mais il conserve néanmoins un certain idéal musical, ouvert à tous les genres. Il travaille en tant que compositeur, réalisateur ou producteur pour des artistes tels que Françoise Hardy, Charles Aznavour ou Gilbert Bécaud. C'est en 1980 qu'il commence à composer pour le cinéma, avec le film de Jean-Luc Godard 'Sauve qui peut (la vie ) '. Il poursuit par des collaborations avec Jean-Jacques Beineix, Robert Altman ou Jean-Jacques Annaud. Il est récompensé à plusieurs reprises, notamment pour ses bandes originales du film d'Anthony Minghella 'Le Patient anglais', en 1996. Il est aussi à l'origine de la musique des films 'Le Talentueux M. Ripley' et 'Cold Mountain', 'Shall we dance? La nouvelle vie de Monsieur Clark', 'Par effraction' et compose également des ballets. Fondateur de la Pléiade Academy, destinée à aider les jeunes talents, Gabriel Yared, fort d'un parcours exceptionnel, n'oublie pas d'en faire profiter les autres.

-0-0-0-0-0-0-

 Bernard Lavilliers - Auteur, compositeur et chanteur français -

Né à Saint-Etienne le 07 octobre 1946

 L'enfance de Bernard Lavilliers peut être considérée comme mouvementée. Victime d'une congestion pulmonaire à l'âge de sept ans, ses parents décident de vivre à la campagne. Ses rêves de gamin sont centrés sur le métier de comédien ou sur la boxe qu'il pratiquait depuis l'âge de 13 ans. Il rentre au lycée et connaît la maison de correction en 1960 avant d'apprendre le métier de tourneur sur métaux à l'usine où son père travaille. L'Armée le considérant comme insoumis, il reste un an en forteresse à Metz et marche vers Paris en 1967. L'artiste se fait remarquer par Jean-Pierre Hébrard, directeur artistique chez Decca, qui lui fait enregistrer deux 45 tours et un album. Il rencontre Francis Dreyfus avec qui il signe un nouveau contrat et sort un second album en 1972. Durant trente ans, il voyage autour du monde, signant régulièrement des albums colorés par les cultures rencontrées sur sa route. Il sort 'Carnet de bord' en 2004 et repart en tournée dans l'Hexagone.

 -0-0-0-0-0-0-

Georges Duby - Historien du Moyen Age français -

Né le 07 octobre 1919

Décédé à Aix-en-Provence le 03 décembre 1996

Fameux médiéviste, homme du XXe siècle, Georges Duby, né en 1919, voit le jour du Tout-Paris dans les années 1960-1970. Avant, il lit beaucoup et passe avec succès une agrégation d'histoire et géographie. Il est, un temps, assistant à la faculté des lettres de Lyon. Dans le sillage de Lucien Febvre, de Braudel puis dans celui de Giono qu'il admirait, il vit longtemps entre la Provence et Paris. Au Collège de France, en 1961, il occupe la chaire d'histoire des sociétés médiévales. S'il est spécialiste de la vie rurale au Moyen Age, il se passionne aussi, inévitablement, pour l'art. 'Le Temps des cathédrales , 'L' Art cistercien' ou 'Art et société au Moyen Age' sont des ouvrages de référence. Historien, écrivain, Georges Duby est élu à l'Académie française en 1988. Il est mort à Aix-en-Provence en 1996.

 -0-0-0-0-0-0-

 Jacques Crozemarie -  Auteur français -  

 Né à Paris le 07 octobre 1925

Décédé à Colombes le 24 décembre 2006

 L'histoire de Jacques Crozemarie est celle d'un vaste détournement de fonds qui a profondément marqué le monde associatif et l'opinion publique. En 1962, l'homme crée l'ARC, une association de lutte contre le cancer. Il lui prête son image et lui donne une envergure sans précédent, en organisant de multiples actions ainsi que des campagnes de communication retentissantes, notamment à la télévision. Pendant plusieurs années, l'ARC engrange des sommes importantes, jusqu'en 1991, année où des soupçons commencent à poindre. Un rapport confidentiel de l'inspection générale des affaires sociales dénonce les dépenses démesurées de l'association. Il est confirmé en 1993 par un rapport officiel de la cour des comptes française, qui établit que seuls 27 % des dons sont affectés à la recherche contre le cancer. Quand Jacques Crozemarie est mis en examen, les médias s'emparent de l'affaire et le scandale éclate. Accusé d'abus de biens sociaux, il comparaît devant le tribunal correctionnel de Paris en juin 1999, où il affiche un comportement insolent qualifié de choquant. Il est condamné à quatre ans de prison ferme et 2, 5 millions de francs d'amende. Pour réparer sa faute, Jacques Crozemarie a dû verser 200 millions de francs de dommages et intérêts à l'ARC. Mais son plus grand tort reste sans doute d'avoir terni de façon difficilement réversible l'image de l'association.

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique