logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

03/07/2008

ETRE UNE FEMME EN MAI 1968.....

C’était au temps des épouses qui devaient suivre leur mari, des pères chefs  de famille, du « papa lit et maman coud » ». C’était au temps où les épouses venaient juste d’avoir le droit de travailler sans l’autorisation de leur mari, au temps des « jeunes » filles, au temps où les filles étaient couturière ou dactylo. C’était au temps du « travaille et tais-toi ». En un mot, les idées rétrogrades et infériorisantes reléguaient les femmes dans un rôle de sœur, mère, d’épouse où aucune d’elles n’avaient le droit de disposer de son corps.

medium_Numériser0015.8.jpg

Et, Mai 1968 est venu tout chambouler. Bien sur, nos aînées féministes avaient déjà mené des combats libérateurs et engrangé quelques conquêtes remarquables (Ecoles primaires pour les filles en  1850 – protection des femmes au travail en 1874 – autorisation d’ouvrir un livret de Caisse d’épargne en 1881 – congés de maternité sans traitement en 1909 – accès à l’enseignement secondaire en 1924 – droit de vote en 1944 – accès à la contraception en 1967). Mais l'histoire nous apprend qu’en matière d’émancipation féminine rien n’est irréversible. Il suffit d’une vigilance qui se relâche et c’est reparti : les femmes sont les première à trinquer, elles doivent « rentrer à la maison ».

Mai 1968 n’a pas éclaté dans un ciel serein. Des féministes il y en avait déjà. Des salariées qui luttaient pour l’égalité des salaires, les semaines moins longue, la baisse des cadences et quelques fois le respect de la dignité il y en avaient aussi, comme des mères qui réclamaient un congé de maternité rémunéré. Pourtant quand la grève gagne les grands magasins, la Sécurité sociale, les chèques postaux, les centraux téléphoniques, les entreprises du textile, on comprend tout de suite qu’un vent nouveau se met à souffler. Il y a des milliers de cas où les femmes ont conduit et organisé leur grève tant il était essentiel pour elles d’exister, de décider, de mettre en cause une immense autorité aux multiples facettes.

medium_Numériser0014.9.jpg

L’apport de mai 1968 à l’émancipation des travailleuses ne se décèle pas dans le contenu du relevé de conclusions de Grenelle où il n’y a aucune mesure spécifique. Il n’est d’ailleurs pas certain que de telles revendications y furent formulées, puisque aucune femme ne participait aux négociations.

medium_Numériser0012.16.jpg

Pourtant mai 68 marque une réelle rupture, le début d’une profonde transformation du rôle et de la place des femmes dans notre société. Désormais, décidées à se faire respecter, les femmes organisent, les féministes se renforcent. La libération sexuelle était en marche. En 1974, l’IVG est légalisée et la contraception remboursée par la Sécurité sociale. Là est la première empreinte, elle ne fut pas la seule. En 1970 la mère devient l’égale du père en matière d’autorité parentale, en 1975 les règles du divorce sont libéralisées…

(Sources VIE NOUVELLE magazine UCR CGT – article d’Elyane Bressol)

Commentaires

tu as raison: vive mai 68
bises

Écrit par : henri | 03/07/2008

Bonjour Annie,

Curieusement, je n'ai pas perçu de différences dans notre couple , ni dans ceux de mes frères avant et après mai 68.

Je t'embrasse

Christian

Écrit par : christian | 03/07/2008

C'était pas drôle d'être une femme en ce temps là,mais je me souvien squand même que le salaire du seul chef de famille suffisait à faire vivre sa famille,crois tu chère ANNIE qu'on ait fait beaucoup de progrès depuis.Les femmes travaillent un peu plus,et souvent pour des salaires de misère.ont elles trouvé plus de liberté pour autant.Si,une a trouvé la liberté aujourd'hui:c'est INGRID BETANCOURT.Et c'est un grand jour à marquer d'une pierre blanche.Bises,bonjour à James,il se remonte ???

Écrit par : HERAIME | 03/07/2008

Mai 68 s'est vu récrié au plus haut niveau mais j'en connais une de femme dont le compagnon aurait pu pâtir de sa fréquentation et de son style peu académique si ce Mai 68 n'était passé par là.

Beaucoup d'hypocrisies, de fausses vertus ont été remises à leurs vraies places. Malgré tout ce que les réfractaires peuvent en dire, le monde a évolué.

Bonne soirée Annie. Bises. Monique

Écrit par : monique | 04/07/2008

J'apprécie beaucoup ta note ou avant 68 les femmes n'avaient pas beaucoup de droit au chapitre,pas la peine d'étudier puisqu'elles devaient se marier, faire des enfants et s'occuper de la maison, même si elles aidaient leurs maris dans l'ombre comme dans certains petits commerces et puis les seules formations qu'on nous proposait était la couture ou la dactylo...pas de choix. Ou peut-être fallait-il naitre dans une famille aisée, ou avoir des parents qui avaient pour leurs enfants de l'ambition pour qu'ils s'en sortent au mieux dans leur vie future. Tout ça n'était pas dans les esprits de l'époque... Heureusement tout cela à bien changer pour les femmes.
Bonne journée et j'espère que ta santé et celle de ton mari va mieux,
bises,
Angelina.

Écrit par : Angelina | 04/07/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique