logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

06/05/2008

1 - UN MOIS DE MAI TRèS OCCUPé

Que celui de 1968.

….. Par sa durée, son ampleur, sa portée, le mouvement de Mai-Juin s’inscrit parmi les plus grandes pages des luttes sociales en France et, sans doute, dans le monde. Pour des centaines et des centaines de milliers d’hommes de femmes, ce mouvement a été libérateur d’énergie, de créativité, d’exigences fortes de justice et de démocratie.

….. il reste riche d’enseignements sur le lien entre luttes particulières et luttes générales et sur les conditions du mûrissement de la prise de conscience qui nourrit l’aspiration au « tous ensemble »….

….. Etre reconnu, écouté, entendu, refuser les inégalités, l’injustice, s’insurger contre la cohabitation permanente entre une richesse croissante à un pôle et une misère dévastatrice à l’autre, ne sont-elles pas les exigences d’aujourd’hui ? Partager  autrement les fruits de la croissance alors que sévissait encore le plan d’austérité de Giscard d’Estaing de1963, que s’envolaient les profits et que se multipliaient les concentrations d’entreprises, était une idée forte de cette fin des années 60. C’étaient encore les embauches et les créations d’entreprise qui, à cette époque faisaient monter la Bourse ; aujourd’hui ce sont les licenciements et les fermetures d’entreprises …..

écrivait Louis VIANNET  secrétaire général de la CGT  en 1998, en préface du livre « un mois de Mai très occupé » paroles et images de mai 1968 pour le 30ème anniversaire .

 40 ans après  ces paroles restent d’une telle actualité !

….. Cette page de notre histoire sociale reste dans la mémoire de ceux qui l’ont vécue en tant que militants syndicaux, simples grévistes. Syndiqués ou non. L’un des moment les plus passionnants de la résistance ouvrière à l’injustice sociale. Instauré dix ans avant, le pouvoir présidentiel de la Ve République s’était fixé l’objectif de restreindre les acquis de la Libération, issus du programme du Conseil national de la Résistance, à commencer par la sécurité sociale et le droit à la retraite par répartition…..

40 ans après ils n’ont pas renoncé !

….. depuis l’élection présidentielle de Mai 2007, une nouvelle façon d’apprécier Mai 1968 a fait surface. Pour le Président de la République, sa majorité UMP et le Medef, il est sans intérêt de disserter sur ce qui s’est passé il y a quarante ans, socialement et intellectuellement, Mai 68 fut intégralement négatif, le mieux est de ne plus en parler. Ce type de négationisme sur l’important d’un évènement de haute signification historique, ne confirme par seulement l’exécrable  souvenir que le constat de Grenelle et ses idées novatrices ont laissé dans leur mémoire, cet aveu d’amnésie préméditée est aussi significatif d’une pulsion réactionnaire qui se rapproche de l’idéologie du patronat « de droit divin » dont se réclamait le capitalisme à ses débuts pour légitimer sa domination sur le travail « exploitable et corvéable à merci. » 

Georges SEGUY  secrétaire générale de la CGT en 1968 - Vie Nouvelle le magazine de l’Union confédérale des retraités CGT avril/mai 2008

40 ans après je n’ai pas oublié !

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique