logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

23/04/2008

ILS SONT NES UN 23 AVRIL

Michael Moore - Journaliste et réalisateur américain -

Né à Flint, Michigan le 23 avril 1954

Quand on naît à Flint, la voie toute tracée mène à l'usine General Motors. Mais Michael Moore préfère le journalisme en créant à 22 ans le journal The Flint Voice. Si son destin est effectivement lié à l'usine GM, c'est bien parce que le journaliste, réalisateur, producteur et acteur en fait sa première cible dans le documentaire 'Roger et moi'. Très bien accueilli, le film permet au journaliste de produire l'émission 'TV nation'. Michael Moore est un révolté. Un amoureux des Etats-Unis qui, sentant son pays en danger, tente de faire réagir la population face aux menaces de la propagande, du puritanisme, de la politique... Après avoir réalisé sa seule fiction en 1995, 'Canadian Bacon', le 'poil à gratter' américain revient à ses amours avec 'The Big One', dénonçant le comportement des multinationales. En 2002, son plaidoyer contre la vente libre des armes, 'Bowling for Columbine', permet l'extension de sa notoriété et fait découvrir au monde entier ses talents de journaliste. En 2004, Michael Moore réalise le film 'Fahrenheit 9/11' dans lequel il s'en prend à George W. Bush et à son administration dans le but avoué d'influer sur les élections présidentielles de 2004. Ce film reçoit la Palme d'Or au Festival de Cannes. Il récidive en 2007 et s'en prend cette fois au système de santé américain avec 'Sicko', film présenté en sélection officielle hors compétition à Cannes. Résolument anti-Bush, Michael Moore poursuit ce qu'il appelle 'son travail' : réaliser des documentaires et réveiller les consciences.

-0-0-0-0-0-0-

 Maurice Druon - Ecrivain, homme politique et académicien français - 

 Né à Paris le 23 avril 1918

 Maurice Druon publie différents articles dans des revues et journaux littéraires dès l'âge de dix-huit ans. Co-auteur avec son oncle J. Kessel du 'Chant des partisans', ce n'est qu'en 1946 qu'il se consacre à la littérature. Rendu célèbre par la série historique des 'Rois maudits', il reçoit le prix Goncourt pour 'Les Grandes familles' en 1948 et le prix Pierre de Monaco pour l'ensemble de son oeuvre. Il est élu au trentième fauteuil de l'Académie française le 8 décembre 1966 et secrétaire perpétuel le 7 novembre 1985. Il démissionnera de cette fonction mais l'exercera à nouveau à titre honoraire à partir du 1er janvier 2000. En ce qui concerne sa carrière politique, Maurice Druon devient Ministre des Affaires culturelles en 1973-1974 et député de Paris de 1978 à 1981.

-0-0-0-0-0-0-

Jean-François Stevenin - Acteur, réalisateur, scénariste et monteur français -

Né à Lons-le-Saunier, Jura le 23 avril 1944

Père de toute une lignée d'acteurs avec ses quatre enfants Sagamore, Robinson, Salomé et Pierre, Jean-François Stévenin est surtout connu pour ses nombreux seconds rôles qui en font une figure familière du cinéma français. Il n'est pas l'acteur des films faciles. Malgré tout, sa carrière le mènera à être dirigé, entre autres, par Truffaut (' Domicile conjugal' ou 'La Nuit américaine'), Broca (' Psy'), Téchiné (' Barocco'), Godard (' Passion'), Rivette (' Merry-go-round', 'Le Pont du nord'). Aux Etats-Unis, il travaille avec John Irvin pour 'Les Chiens de guerre' et John Huston dans 'A nous la victoire'. Il démarre son apprentissage du métier sur le tas, en effectuant tous les métiers, de technicien à assistant réalisateur (pendant dix ans auprès de Jacques Rivette ou Peter Fleischmann), devient second assistant pour le film 'La Chamade' d'Alain Cavalier. Jean-François Stévenin fait preuve d'une énergie et d'une passion inépuisable. Electron libre du cinéma français, il s'essaie à la réalisation avec des films de qualités mais malheureusement trop méconnus. Ainsi en est-il de son film insolite 'Le Passe-montagne' où il joue face à Jacques Villeret, ainsi que 'Double messieurs' avec Carole Bouquet et Yves Afonso. Il réalise son troisième film 'Mischka' dans lequel il réunit autour de lui une partie de sa famille. Et pour compléter ce travail, Jean-François Stévenin fait sporadiquement des apparitions à la télévision (comme dans 'Le Commissaire Moulin').

-0-0-0-0-0-0-

Michel Leeb - Humoriste français - 

Né le 23 avril 1947

Michel Leeb a passé quelques temps en pension chez les Jésuites. Il poursuit ses études jusqu'au baccalauréat qu'il obtient à la quatrième reprise. Il entame, à la Sorbonne, une maîtrise de philosophie, matière qu'il enseignera d'ailleurs pendant un an demi. Michel Leeb envisage par la suite de devenir humoriste grâce à Jerry Lewis. En 1976, il fait son premier passage à l'Olympia en vedette américaine de Julio Iglésias. Il part ensuite en tournée avec Charles Aznavour, et obtient également ses premiers rôles au cinéma dans deux films secondaires : 'On l'appelle catastrophe' de Richard Balducci (1982) et 'Le fou du roi' d'Yvan Chiffre (1983). Il anime en 1985 sur Antenne 2 'Certains Leeb show' puis revient sur les planches en 1986 dans la pièce 'Le tombeur'. Il partage par la suite son temps entre la scène et la télévision, animant plusieurs émissions dont 'Leeb fait son cinéma' sur TF1. Il joue depuis peu son nouveau 'one man show' à l'Olympia ainsi qu'au Casino de Paris.

-0-0-0-0-0-0-

Myriam Boyer - Actrice française - 

 Née à Lyon, Rhône le 23 avril 1948

 La comédienne Myriam Boyer débute à la télévision en 1970 dans 'Nausicaa', réalisé par Agnès Varda puis tourne pour Jean-Pierre Mocky dans 'L' Ombre d'une chance' en 1974. Elle décroche ensuite un second rôle dans le film choral de Claude Sautet 'Vincent, François, Paul... et les autres'. La même année, elle est à l'affiche de la comédie de guerre signée Claude Zidi, 'Les Bidasses s'en vont en guerre'. S'en suivent de nombreux téléfilms et films où elle tient le plus souvent des seconds rôles. Les films à retenir sont 'Série noire' d'Alain Corneau, 'Le Voyage à Paimpol' de son compagnon John Berry, 'Trop belle pour toi' de Bertrand Blier, 'Uranus', 'Tous les matins du monde', 'Un Coeur en hiver', 'Un, deux, trois soleil', 'Le Plus bel âge', 'T' aime' de Patrick Sébastien, 'Laisse tes mains sur mes hanches' et 'Itinéraires' en 2006. Grande comédienne de théâtre, elle obtient en 1997 le Molière de la meilleure comédienne pour la pièce 'Qui a peur de Virginia Woolf ?'. Sur les planches elle joue du Koltès, du Shakespeare et du Cassavetes avec 'A Woman of Mystery', une pièce qui parle du manque cruel d'amour entre humains.

-0-0-0-0-0-

Judy Davis - Actrice australienne -

Née à Perth le 23 avril 1955

Après quatre ans d'études dans le prestigieux National Institute of Dramatic Art de Sidney, Judy Davis perce dans le 7ème art grâce au film 'My Brillant Career' (1979), où elle incarne une femme forte, révoltée contre la rigidité de la société victorienne. Ce rôle passionné lui vaut une nomination pour deux BAFTA, meilleure actrice et meilleure révélation féminine. Alors que le cinéma la réclame, Judy préfère remonter sur les planches. En 1984, sa carrière cinématographique connaît un nouvel élan grâce à 'La Route des Indes' de David Lean. Elle est cette fois-ci nommée pour l'Oscar de la meilleure actrice, Hollywood lui ouvre ses portes. Pourtant, la comédienne privilégie sa vie de famille, elle épouse Colin Friels, et donne naissance à leur premier enfant, Jack. Parallèlement, elle tourne dans quelques productions australiennes, avant de revenir au sommet dans les années 90. Woody Allen la sollicite pour 'Alice' (1990), puis Joel Coen avec 'Barton Fink' (1991) et David Cronenberg pour 'Le Festin nu' (1991), avant de retrouver Woody Allen pour 'Maris et femmes' (1992). Judy s'engage alors dans des rôles de femmes légèrement névrosées, comme dans 'Tel est pris qui croyait prendre' (1994) ou 'Les Pleins pouvoirs' (1996) de Clint Eastwood. Sa route croise à nouveau celle de Woody Allen pour 'Harry dans tous ses états' (1997), mais Judy Davis effectue un nouveau virage en incarnant la libérale Comtesse de Noailles dans 'Marie-Antoinette' (2006) de Sofia Coppola.

-0-0-0-0-0-0-

Virginie Desarnauts - Actrice française -  

 Née à Toulouse le 23 avril 1974

Comédienne tournant en majeure partie pour la télévision, Virginie Desarnauts quitte la 'ville rose' pour la capitale afin d'étudier la comédie au cours Florent, puis est engagée pour jouer le rôle d'une adolescente à problèmes dans 'Premiers Baisers', alors programme phare du club Dorothée. Nous sommes dans les années 1990, époque bénie des séries à l'eau de rose made in AB Productions, qui font un tabac auprès du jeune public. Virginie Desarnauts prolonge son personnage dans 'Les Années fac', puis 'Le Miracle de l'amour', aux côtés de la fameuse Hélène, une fille 'comme les autres' qui voudrait trouver l'amour... Après 'Les Vacances de l'amour' et 'Les Années bleues', Virginie Desarnauts change de registre pour 'Pierre et Farid' en 2002, après une première expérience dans 'Jefferson à Paris' en 1995, mais revient un temps dans la série 'Sous le soleil'. Enfin, elle se libère dans 'Comme une image' d'Agnès Jaoui en 2004, puis joue un petit rôle dans 'Les Parisiens' et sa suite 'Le Courage d'aimer' de Claude Lelouch. Côté télé, on la revoit le temps d'un épisode de 'Navarro' et dans 'Laura, le compte à rebours a commencé', film à suspense de M6. Après 'Les Zigs', 'Un gendre idéal' et 'Le Vrai coupable', toujours au bénéfice de l'écran cathodique, Virginie Desarnauts figure au casting 2006 du film 'Jean de La fontaine'.

Commentaires

Me voilà revenue de ma balade éclair dans le Gers. Moi qui pensait y rester dix jours ! Mais la pluie nous empêchant de tout faire, nous avons préféré plier bagages.

Toujours très intéressante ta rubrique "ils sont nés le".

Bises,

Aliette

Aliette

Écrit par : Aliette | 23/04/2008

Vite pour un gros mouchou ma p'tite chérie... A bientôt; miche

Écrit par : miche | 24/04/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique