logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

22/03/2008

UN PETIT CHOCOLAT ???

Arbre de vie chez les Maya, sang d’une princesse Toltèque, considéré comme un  aphrodisiaque chez les Aztèques, convoité par les pilleurs espagnols, méprisé par les pirates anglais, monnayé par les commerçants hollandais …… le chocolat : saveur universelle.

Le chocolat que nous dégustons n’est que l’étape finale d’une longue alchimie mettant en jeu des personnes aux qualifications différentes : botanistes, agriculteurs, chocolatiers…

medium_Numériser0015.3.jpg

Les cacaoyères  : Dans l’ensemble des pays de culture du cacao, les terroirs de plantation sont souvent très différents. Les conditions climatiques doivent réunir plusieurs éléments : humidité, chaleur, en évitant l’exposition directe au soleil. Les cacaoyères s’étendent donc sous les arbres de grande taille de la forêt tropicale où règne une ombre de 50% environ.

Cacao culture : La variété du cacaoyer et la nature du sol sont très importantes, mais d’autres facteurs jouent un rôle déterminant pour la qualité du chocolat fini. Le cacao doit être cultivé de la bonne façon pour garantir la création du vrai bon chocolat : 

 . La récolte : un cacaoyer  donne généralement ses premiers fruits entre la troisième et la cinquième année de son existence. Ainsi pendant une quarantaine d’année, il produira entre 20 et 80  cabosses par an. Une cabosse mûre se reconnaît à sa couleur et au son qu’elle rend quand on la tapote.

Un cueilleur ramasse environ 1500 cabosses par an.medium_images8.jpg

. L’écabossage : L’écabossage des fruits récoltés consiste à ouvrir les cabosses pour en extraire les graines et la substance qui les entoure et que l’on nomme mucilène.

. Fermentation : cette opération se pratique tout de suite après l’écabossage ou dans les jours qui suivent. Elle consiste à transformer la récolte de graines directement sorties de la cabosse en fèves « stabilisées » et prêtes pour le travail du chocolatier.

. Séchage : après fermentation, les fèves contiennent encore 55 à 60 % d’eau. Le séchage doit abaisser cette teneur à 7% pour permettre une bonne conservation des fèves avant leur torréfaction.

medium_Numériser0016.4.jpg

LE CACAO EST DESORMAIS PRÊT

POUR LA FABRICATION DU CHOCOLAT

(sources la RéP' Gourmande)

 

 

07:40 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

Commentaires

NON,NON,ce n'est pas de la gourmandise maminie,c'est bon pour la santé avec le magnésium qu'il contient.Faut pas te priver.Bises chocolatées.

Écrit par : heraime | 22/03/2008

Toute cette alchimie rien que pour notre plaisir j'aime le chocolat et je vais vite essayer la recette du clafouti au chocolat.
Très bon week-end de Pâques et bon repas Pascal....
Bises.

Écrit par : Sylvie | 22/03/2008

oh là là ...je vais craquer encore et encore !!
Le chocolat ..je ne peux pas dire non ...c'est commes les roses !!!
Bisous et bon WE en famille

Nicole

Écrit par : Nicole | 22/03/2008

Oui ta note intéresse beaucoup d'entre-nous , j'adore le noir et je me dis , comme le dit le roi d'Hérémie , qu'il est bon pour la santé :Tous les jours je craque ; un , deux ou trois carrés .....CETTE RECETTE CLAFOUTIS DOIT ËTRE FAMEUSE ......Merci pour ces douceurs qui nous vont droit au coeur ! Un petit mot gentil et une belle note , ça fait plaisir ! Merci pour tes attentions , bonnes fêtes dans cette charmante famille d' Orléans !gros bisous : huguette

Écrit par : macary huguette | 22/03/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique