logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

28/03/2008

ILS SONT NES UN 28 MARS

Eric-Emmanuel Schmitt - Dramaturge et romancier français -
Né à Sainte-Foy-lès-Lyon le 28 mars 1960

Fils de professeurs d'éducation physique, Eric-Emmanuel Schmitt préfère pourtant les études littéraires au sport. Diplômé de l'Ecole normale supérieure d'Ulm et agrégé de philosophie en 1983, ce passionné de littérature et de musique partage son temps entre ses cours de philosophie et de multiples lectures. C'est après un voyage dans le désert du Hoggar, expérience véritablement unique, qu'il se met à écrire. En 1991, sa première pièce, 'La Nuit des Valognes', rencontre un succès immédiat. Il s'impose comme un auteur à succès en 1993 avec 'Le Visiteur', rencontre improbable entre Freud et Dieu. Cette pièce remporte trois Molières en 1994. Suivent alors huit pièces dont la majorité sont de franches réussites : 'Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran' ou 'Petits crimes entre amis'. La plupart de ses pièces sont adaptées à l'étranger, la renommée de l'auteur devenant internationale. Certaines de ses oeuvres sont même transposées au cinéma et Jean-Paul Belmondo, Alain Delon ou encore Omar Sharif prennent à coeur de jouer ses rôles. Parallèlement, depuis 1997, Schmitt écrit des romans avec tout autant de réussite et 'La Secte des égoïstes' et 'L' Evangile selon Pilate' reçoivent une excellente critique. Auteur adulé pour son 'Cycle de l'invisible' qui réunit pas moins de quatre ouvrages, il s'offre une nouvelle aventure littéraire en 2005 avec le livre 'Ma Vie avec Mozart' accompagné d'un CD avant d'oser une expédition début 2007 sur grand écran avec 'Odette Toulemonde', qu'il adapte lui-même d'après ses propres nouvelles. Eternel aventurier des domaines littéraires, maintes fois récompensé, Eric-Emmanuel Schmitt est un personnage incontournable du paysage culturel français.

Benjamin Castaldi - Présentateur et producteur français -
Né à Boulogne-Billancourt le 28 mars 1970

Etudiant en sciences économiques, Benjamin Castaldi, petit fils d'Yves Montand, empoche sa licence et travaille sur différents projets avant de s'intéresser au monde de la télévision. Il décroche en 1994 un poste de chroniqueur spécialisé en cinéma, sa passion depuis toujours, pour une émission de Michel Drucker, Studio Gabriel. On le retrouve sur TF1 cinq ans plus tard aux côtés de Carole Rousseau, pour Célébrités, qui le fait connaître du grand public. Ne se limitant pas au petit écran, il est présent sur les grilles d'Europe 1 à partir de mars 2000, et va même jusqu'à lancer une chaîne entièrement dédiée au divertissement, MaWebTV. Peu après, il rejoint les rangs de M6, dont il devient un élément incontournable grâce à l'émission de télé-réalité Loft Story. Il est ensuite un des piliers de La Nouvelle Star, qu'il quitte en 2006 (ainsi que M6). Il est remplacé au pied levé par Virginie Efira. Benjamin rejoint alors une nouvelle fois TF1, où il travaille aux côtés de Flavie Flament. Toujours au premier plan dans le domaine du divertissement, Benjamin Castaldi s'assure une jolie carrière sur le petit écran.

Dirk Bogarde - Acteur anglais -
Né le 28 mars 1921
Décédé le 08 mai 1999

Qui ne se souvient pas de son rôle magistral de compositeur déchu dans 'Mort à Venise' de Luchino Visconti où, fardé de blanc, Dirk Bogarde dans la peau de Gustav von Aschenbach meurt sur la plage, seul... Rôle tragique s'il en est... Parmi les soixante films dans lesquels il a joué, Dirk Bogarde a eu tout le loisir de s'inscrire dans des registres moins austères. Cependant on le rattache généralement à des rôles de personnages versant dans le pathos ou la mélancolie. Dirk Bogarde s'illustre à trois reprises dans la scénarisation de films mais reste associé à ses performances d'acteur pour lesquelles il n'a jamais manqué d'étoffe et a maintes fois été récompensé. En 1966 et 1967, il reçoit coup sur coup le Bafta film Award du meilleur acteur britannique pour 'Darling' et 'The Servant'. En 1990, il est récompensé et obtient le Prix du meilleur acteur dans le cadre du Festival international du film de Valladolid.

Sainte Thérèse d'Avila - Soeur espagnole -
Née à Avila le 28 mars 1515
Décédée à Alba de Tormes le 04 octobre 15
82

Grande réformatrice monastique du XVIe siècle, sainte Thérèse d'Avila s'illustra en tant que figure de la spiritualité chrétienne. Tout commence près de Madrid, où une petite fille aime lire des romans de chevalerie... mais rêve déjà d'absolu : finir en martyre et décapitée ! Rêve peu commun chez une enfant de 8 ans. Mais elle grandit, fréquente des cousins et fait la coquette, d'ailleurs un peu trop au goût de son père qui l'envoie à 13 ans au couvent de l'Incarnation. Après avoir été réticente, elle décide de consacrer sa vie au Christ. Durant 27 ans, sainte Thèrèse d'Avila reste dans cette communauté, alternant phases de maladie et de guérison, visites hors et dans le monastère, qui maintiennent son lien avec la société. Mais en 1542, émue par l'apparition de Jésus, elle décide de mettre fin à cette dolce vita qu'elle dénonce depuis quelques années et envisage de réformer sérieusement les couvents. Son intense piété et sa dévotion la font connaître et, encouragée par son confesseur Baltasar Alvarez et par Soto, elle fonde le monastère Saint-Joseph, sorte de laboratoire expérimental. Elle en profite pour mettre en application les futures règles monastiques pour les rendre plus austères en durcissant les voeux de pauvreté et de silence. Ultime dépouillement, elle exige que les religieux abandonnent les chaussures pour des sandales de cuir ou de bois. A partir de 1562 pas moins de dix-sept monastères sont construits pour accueillir ceux que l'on surnomment désormais 'les carmes déchaussés'. Aspirant à vivre en recluse pour mieux atteindre la perfection spirituelle menant à l'extase, sainte Thérèse d'Avila sillonne l'Espagne malgré son mauvais état de santé, veillant à la réalisation de sa réforme avant de mourir et d'être béatifiée en 1614.

Aristide Briand - Homme politique français -
Né à Nantes le 28 mars 1862
Décédé à Paris le 17 mars 1932

Après des études de droit à Paris, Aristide Briand s'installe comme avocat à Nantes. Sous l'influence de Fernand Pelloutier, leader syndicaliste et théoricien de la grève générale, il devient le propagandiste de cette idée. Co-fondateur avec Jean Jaurès du parti socialiste français, ses dons oratoires font de lui un brillant parlementaire. Sa première grande mission consiste en la rédaction du rapport sur le projet de loi établissant la séparation de l'Eglise et de l'Etat. La Première Guerre mondiale le conduit à opter pour une politique de réconciliation avec l'Allemagne mais en s'efforçant de maintenir le statu quo établi par le Traité de Versailles. Briand n'a de cesse de multiplier les occasions de fonder la paix en Europe. Malheureusement, les intérêts économiques nationaux que la crise économique internationale fragilise font échouer la politique 'briandiste'. En avance sur son temps, il aspirait à une Europe unie et pacifiée. Mais, seul à défendre cette idée nouvelle, il doit se retirer de la scène politique en 1932.

IL A DIT :
« La politique est l'art de concilier le désirable avec le possible »

Commentaires

Bonjour Annie,

Ferons nous un jour une Europe unifiée ? Où les gens se sentiront européens sans être méfiants envers les autres ? Il y a tellement de chemin à faire ? Et tant que les religions seront aussi émotives ou intolérantes les unes envers les autres, cela ne se fera pas !

Bises du grillon

Écrit par : christian | 28/03/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique