logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

23/02/2008

ILS SONT NES UN 23 FEVRIER....

Louis Bertignac -  Guitariste et chanteur français - 

 Né à Oran, Algérie le 23 février 1954

 Elève brillant et bon joueur de foot, Louis Bertignac se passionne pour la musique, et notamment les Rolling Stones, Led Zeppelin ou les Beatles. Il passe son baccalauréat scientifique avec succès, et devient vite excellent guitariste. Il rencontre alors Corine Marienneau, Richard Kolinka, puis Jean-Louis Aubert. En 1974, il fait la connaissance de Valérie Lagrange, qui lui présente un de ses amis, Jacques Higelin. Louis fait une tournée avec lui et participe à l'enregistrement de 'Irradié'. Il crée le groupe 'Shakin' Street', vite dissout, avec Corinne et le musicien Eric Levy. Le 12 novembre 1976, lors d'un concert au Centre Américain de Paris, le groupe Téléphone voit le jour. La collaboration durera dix ans : Téléphone annonce sa dissolution en avril 1986. Un projet de nouveau groupe se dessine pour Louis et Corine. Le premier album des 'Visiteurs' sort en 87, puis un second en 1990. De guitariste, Louis devient chanteur. Il signe son premier album, 'Elle et Louis' en 1993, boudé par le public. En 1996, sort l'album '96'. En 1998, Louis envisage de reformer Téléphone, mais le projet échoue. En 2002, il produit et réalise les disques de Corine et Carla Bruni, qui vend 2 millions de disques : il est à nouveau sous les feux de la rampe. En février 2005, sort le premier album original depuis neuf ans, 'Longtemps', dont dix textes sur douze sont signés Carla Bruni. Sur sa tournée marathon, Louis Bertignac a enregistré sons et images pour sortir 'Power trio', un condensé de rock'n' roll.

-0-0-0-0-0-0-

Jacques Séguéla - Publicitaire français -  

Né à Paris le 23 février 1934

Docteur en pharmacie, Jacques Séguéla devient néanmoins reporter à 'Paris Match' puis à 'France Soir'. Ce n'est qu'à 32 ans qu'il s'essaie en tant que publicitaire. Il s'associe alors avec Bernard Roux, Alain Cayzac et Jean-Michel Goudard afin de créer RSCG, qui fusionne avec Eurocom en 1991. Sa vocation lui vient de son enfance passée à Perpignan, bercée par la littérature de Cervantès. Son credo s'inspire d'ailleurs de l'un de ses aphorismes : 'La jeunesse est une maladie mentale dont on guérit quelques fois avec l'âge', Séguéla rajoute 'Ne guérissons jamais'. Cette phrase résume l'optique publicitaire qui n'est autre que de réveiller l'enfant qui sommeille en chaque consommateur. Avec plus de 1500 campagnes à son actif et 15 campagnes présidentielles, dont celles de François Mitterrand et de Lionel Jospin, Séguéla marque indubitablement le paysage publicitaire français. Homme d'affaires incontesté, ce 'fils de la pub' officie dans le milieu depuis près de 35 ans, et pourvoit avec brio son poste de vice-président d'Havas.

-0-0-0-0-0-0-

Claude Sautet - Réalisateur français  - 

 Né à Montrouge le 23 février 1924

Décédé à Paris le 22 juillet 2000

 Très tôt attiré par l'art sous toutes ses formes, Claude Sautet décide d'exercer un métier dans ce domaine. Son goût pour le cinéma le pousse à s'inscrire à l'IDHEC (la FEMIS actuelle). Hormis une expérience avec Claude Autant-Lara, en tant qu'assistant sur 'Occupe-toi d'Amélie' en 1949, Claude Sautet ne débute sa carrière dans le cinéma qu'en 1955, avec 'Bonjour sourire', une comédie avec Jean Carmet. Ce premier film ne connaît pas le succès et il lui faut attendre 1960 et 'Classe tous risques'. Ce film marque la rencontre de Jean-Paul Belmondo et de Lino Ventura. Claude Sautet impose une réalisation faite d'attention méticuleuse aux détails, d'intrigues ciselées et de personnages forts dans des films tels que 'Les Choses de la vie', 'Max et les Ferrailleurs' ou 'César et Rosalie'. Après une période creuse, il retrouve un nouveau souffle avec 'Quelques jours avec moi' et 'Un coeur en hiver' en 1992. 'Nelly et Monsieur Arnaud', son dernier film, fait figure de testament. Michel Serrault y apparaît comme un double du réalisateur.

-0-0-0-0-0-0-

Victor Fleming - Cinéaste américain -

Né à Pasadena, Californie le 23 février 1883

Décédé à Cottonwood, Arizona le 06 janvier 1949

 Ancien coureur automobile, Victor Fleming mène une carrière cinématographique progressive en commençant par un poste d'assistant opérateur en 1910 pour Allan Dwan. Il est opérateur à la Triangle en 1915 et directeur de la photographie sous la direction de D.W. Griffith. Reporter de guerre, il filme la Conférence de la Paix à Paris et le traité de Versailles en 1919. En 1920, ses deux premiers films, 'Cauchemars et superstitions' et 'Une poule mouillée', sont issus d'une collaboration avec Douglas Fairbanks. Ses principaux films sont signés chez MGM. Ses oeuvres les plus connues sont 'L' Île au trésor' (1934), 'Capitaines courageux' (1937) et 'Le Magicien d'Oz' (1939) - d'après le roman de Lyman Frank Baum - qui remporte de nombreuses récompenses. Le célèbre 'Autant en emporte le vent' sort le 14 décembre 1939, avec le soutien du producteur David O. Selznick. Cette oeuvre reçoit de nombreux Oscars et devient un mythe du cinéma hollywoodien. Dans les années 40, il dirige plusieurs fois de suite l'acteur Spencer Tracy, à l'affiche de 'Dr. Jekyll and Mr. Hyde' en 1941 - adaptation du roman de R.L. Stevenson - 'Tortilla Flat' en 1942 et 'A Guy Named Joe'. La dernière réalisation de Victor Fleming, 'Jeanne d'Arc', met en scène Ingrid Bergman en 1948. D'abord technicien, puis réalisateur et enfin producteur, le parcours exhaustif de Victor Fleming explique certainement son succès à Hollywood et la postérité de son oeuvre phare.

-0-0-0-0-0-0-

Georg Frideric Haendel - Compositeur allemand naturalisé anglais -

Né à Halle le 23 février 1685

Décédé à Londres le 14 avril 1759

Né la même année que Bach, il entame des études de droit sans grande passion sous la pression de son père, chirurgien et barbier... car c'est la composition qui anime Haendel depuis qu'il a commencé l'étude de l'orgue et du contrepoint avec Zachau, à l'âge de 8 ans. A 18 ans, il est engagé en tant que violoniste et compositeur à l'opéra de Hambourg. Son premier opéra, 'Almira', y verra le jour en 1705. L'année suivante, il part plusieurs année en Italie, où il croise Scarlatti père et fils et Corelli, et compose maints opéras, oratorios et sérénades à succès. Il revient à Hambourg en tant que Kapellmeister de l'électeur de Hanovre... qui deviendra bientôt George Ier, roi d'Angleterre, faisant entrer Haendel à la cour d'Angleterre : en 1727, il sera fait sujet britannique. Débarrassé de son rival à la cour Bononcini, coupable de plagiat, il croît y triompher mais ses opéras ne remportent pas les succès escomptés, probablement desservis par son caractère colérique. Pour le bonheur des mélomanes, il se consacrera désormais aux oratorios qui feront sa grandeur, le point d'orgue en étant la composition de son chef d''oeuvre, le 'Messie'. Profondément religieux quoique véritable homme du monde, Haendel laissera une musique ample et voluptueuse, et d'une forme souvent majestueuse.

Commentaires

un petit coucou, j'espère que tu vas mieux, Annie

j'adore Bertignac , une musique qui déménage

passes une bonne journée,
bises

Écrit par : ninette | 23/02/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique