logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

31/07/2006

LE VENDREDI DE ROBINSON

«La vraie grandeur consiste à être maître de soi-même»
Daniel Defoe

31 juillet 1703 Defoe au trou !
Quelque temps avant son succès "Robinson Crusoé" qui aura lieu en 1719, l'écrivain Daniel Defoe a eu des démêlés avec la justice. Ses pamphlets pour la liberté de la presse et de conscience lui attirèrent les foudres de l'Église. Si bien que l'auteur fut condamné à plusieurs expositions au pilori et à une peine de prison.

medium_250px-daniel_defoe.jpg

Qui est Daniel Defoe
Daniel Defoe, de son vrai nom Daniel Foe, était un aventurier, un commerçant, un agent politique et un écrivain britannique, né le 3 avril 1660 à Stoke Newington (près de Londres), mort le 21 avril 1731 à Ropemaker's Alley, Moorfields (près de Londres). Il est l'auteur de Robinson Crusoé.
medium_hatprt_231511.jpg

Qu'est-ce qui poussa Daniel Defoe vers l'écriture ? Avant de faire paraître, à soixante ans, la fameuse histoire du marin échoué sur l'île déserte, les talents littéraires de l'auteur de « Robinson Crusoé » ne s'étaient guère manifestés. Il s'était jusque là confiné à des textes plus politiques, pamphlets ou libelles dans lesquels il prit la défense du roi d'Angleterre, Guillaume III. Il avait aussi exercé divers métiers, notamment dans le commerce, la spéculation, la politique. Il fut même, un temps, mercenaire. Mais sous le règne moins libéral de la reine Anne, il fut condamné en 1704 au pilori et à la prison pour avoir écrit contre l'intolérance de l'église anglicane. Il publia de sa prison une Revue, ouvrage périodique qui eut un grand débit, 1704-1713.
C'est d'ailleurs peut-être par opportunisme que Daniel Defoe se tourna vers le récit d'aventures, genre prisé à l'époque. A moins qu'il faille voir dans cette vocation littéraire, l'influence de Charles Morton, qui fut chargé de l'éducation de Defoe, avant de devenir vice-recteur de l'Université d'Harvard. Son roman célèbre, que certains disent être le premier en anglais Robinson Crusoé (1719), raconte la survie d'un naufragé sur une île déserte. Il se serait inspiré de l'aventure d'Alexandre Selkirk un marin écossais débarqué dans l'île inhabitée de Mas de tierra (archipel Juan Fernandez) où il survécut de 1704 à 1709
medium_7ok.jpg

medium_5ok.jpg

medium_2ok.jpg

medium_3ok.jpg

Il publia dans les quinze dernières années de sa vie plusieurs ouvrages fort originaux qui obtinrent pour la plupart beaucoup de succès : l'Instituteur de famille, 1715, qui eut une vingtaine d'éditions ; la Vie et les Aventures de Robinson Crusoé, 1719 ; la Vie du capitaine Singleton ; Histoire de Duncan Campbell, — de Molly Flanders, — du colonel Jack, — de Roxane ; Mémoires d'un cavalier, 1720-1724 ; Histoire politique du Diable, 1726 ; Système de magie, 1729. Defoe écrivit un récit sur la grande peste de 1665 à Londres Journal de l'Année de la peste (1720), Mémoire d'un cavalier et une histoire picaresque Moll Flanders (1722) sur la chute et éventuelle rédemption d'une femme seule dans l'Angleterre du XVIIe siècle.
Le Robinson Crusoé a été traduit dans toutes les langues; la première traduction française, par Thémiseul de Saint-Hyacinthe et Justus van Effen, parut dès 1720 ; une des plus fidèles est celle de Mme Amable Tastu en 1833.
medium_gaidbi_229148.jpg

Homme courageux, écrivain original voire précurseur selon les uns, opportuniste à la moralité douteuse, âpre au gain et auteur au talent littéraire finalement très surestimé selon les autres, Daniel Defoe reste un personnage complexe et équivoque.
medium_touar_246166.jpg

17:47 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

AU CINEMA CE SOIR

JEANNE MOREAU
une artiste de très grand talent pour qui j'ai beaucoup d'admiration. C'est une STAR

Actrice et réalisatrice française
Née à Paris le 23 janvier 1928

medium_moreau05.jpg

Sa mère d'origine anglaise était danseuse et son père hôtelier. Après avoir passé une partie de son enfance à Vichy, elle achève ses études secondaires à Paris et débute au théâtre en suivant les cours d'art dramatique de Denis Inès au Conservatoire. Elle fait ses premiers pas sur les planches dans La terrasse de midi, au Festival d'Avignon de 1947. Elle entre alors à la Comédie Française dont elle démissionne pour suivre Jean Vilar au TNP. Elle y joue notamment aux côtés de Gérard Philippe dans Le Cid et Le Prince de Hombourg. Elle débute réellement fin 1950 dans la pièce Les Caves du Vatican d'André Gide (mise en scène de Jean Meyer), dans le rôle de la petite prostituée. Ce rôle lui vaut la couverture de Paris Match et les félicitations de Paul Léautaud. Elle se produit au Festival d'Avignon, mais elle y est mal à l'aise et accepte, sur le conseil de Gérard Philipe, la proposition du Théâtre-Antoine pour jouer dans la pièce L'Heure éblouissante d'Anna Bonacci (mise en scène de Fernand Ledoux), un rôle, encore une fois, de prostituée. Lors de cette pièce elle rencontre Blaise Cendrars.
medium_18429425.jpg

Mais ce n'est qu'au cinéma qu'elle se révèle au public. Elle obtient des petits rôles tout d'abord, comme dans Touchez pas au grisbi (1953). En 1956, alors qu'elle joue dans la pièce La Chatte sur un toit brûlant, elle rencontre Louis Malle, qui prépare le film Ascenseur pour l'échafaud (1957). Elle tournera dans Les Amants (1958). En 1958, lors du Festival de Cannes, elle rencontre François Truffaut qui prépare le film Jules et Jim et Henri-Pierre Roché, l'auteur, qui meurt peu après. Elle éblouit le Festival de Cannes en 1960 pour son interprétation dans Moderato Cantabile de Peter Brook, pour lequel elle obtient le prix d'interprétation féminine, avant de tourner sous la direction François Truffaut pour Jules et Jim (1961).
medium_moreau01.jpg

grâce auquel elle se voit décerner le British Academy Award de la meilleure actrice étrangère. Suite au succès du film,. elle rencontre Anaïs Nin qui veut Jeanne Moreau pour incarner son héroïne. Le film ne se fait pas mais une solide amitié est née. La mariée était en noir (1967), Joseph Losey pour Eva (1961), Monsieur Klein (1975) et La Truite (1975), Orson Welles pour Le Procès (1962) et Falstaff (1965), ou encore Luis Buñuel pour Le Journal d'une femme de chambre (1963). Tous ces metteurs en scène sont conquis par son professionnalisme et sa force de caractère. Orson Welles a même déclaré : "c'est la meilleure actrice du monde. Elle s'illustre également dans Les Liaisons dangereuses de Roger Vadim (1959), La Nuit de Michelangelo Antonioni (1960), Le Train de John Frankenheimer (1963), et dans la comédie-western de Louis Malle, Viva Maria (1965) où elle joue aux côtés de Brigitte Bardot.
medium_18455654.jpg

A partir des années 1970, des réalisateurs d'horizon très variés s'intéressent à elle. Elle tourne ainsi dans Les Valseuses de Bertrand Blier (1973), Le Dernier Nabab d' Elia Kazan (1976), Le Miraculé de Jean-Pierre Mocky (1986) et La Vieille qui marchait dans la mer de Laurent Heynemann (1991) qui lui vaut le César de la meilleure actrice. Elle a aussi joué dans I love you, I love you not avec Claire Danes et Jude Law, et dans «Monte Walsh» avec Lee Marvin.
En 1949, elle épouse le metteur en scène et comédien Jean-Louis Richard, dont elle aura un fils, puis le réalisateur américain William Friedkin en 1977. Ce deuxième mariage ne durera que deux ans.
Lors d’un séjour en Californie Anaïs Nin lui présente Henry Miller qui lui dit un jour : « Surtout, ne dites jamais aux gens avec qui vous travaillez que nous sommes amis, votre réputation serait fichue ». Elle se lie aussi d'amitié avec Tennessee Williams et Peter Brook. Alors qu'elle joue dans la pièce La Chevauchée sur le lac de Constance avec Delphine Seyrig, Sami Frey, Michael Lonsdale et Gérard Depardieu, elle rencontre Patricia Highsmith, qui vivait près de Fontainebleau, et avec laquelle, elle se lie d'amitié.
medium_cetamourlagalerie2.jpg

Dans les années 80, parallèlement à sa carrière au cinéma, Jeanne Moreau se consacre à la musique et à la télévision. Elle y apparaît dans des téléfilms et présente des émissions sur la peinture. Puis dans les années 90, elle s'investit dans le théâtre en tant qu'actrice et réalisatrice. En 1998, elle reçoit des mains de Sharon Stone un oscar pour l'ensemble de sa carrière. En 2003, elle reçoit un hommage au Festival de Cannes.
Elle cumule par ailleurs les titres : présidente du Festival de Cannes, officier de la Légion d'honneur, présidente du Festival de New Delhi... . Ses talents d'actrice vont de pair avec ceux de scénariste, elle a d'ailleurs réalisé quelques longs métrages dont L'Adolescente en 1979 Nominée pour l'Ours d'or du meilleur film au Festival de Berlin, Le Portrait de Lillian Gish (film documentaire)... Les récompenses ne cessant d'abonder, elle reçoit même l'hommage de l'Académie des Oscars.
medium_port.jpg


SES CITATIONS
- J'aimerais avoir une maison avec une chambre pour chaque homme que j'ai aimé.
- Le point commun entre tous les hommes que j'ai aimés ? Moi !
- Ce qui compte, c'est d'être ému comme les personnages ; ne pas être ému par les personnages. La sentimentalité est à rayer du vocabulaire de l'acteur.
- L'art de l'acteur doit faire accéder à un stade supérieur de la sensation et ce, en allant parfois au-delà du réalisme jusqu'à l'ascèse. Cité dans le Petit dictionnaire du théâtre
- La liberté, c'est de pouvoir choisir celui dont on sera l'esclave.
- L'amour, c'est comme le potage : les premières cuillerées sont trop chaudes, les dernières sont trop froides.
- L'âge ne vous protège pas des dangers de l'amour. Mais l'amour, dans une certaine mesure, vous protège des dangers de l'âge.

AUTRES PRIX ET RECOMPENSES
- 1987 : Nominée pour le César du meilleur second rôle féminin (Le Paltoquet)
- 1988 : Nominée pour le César de la meilleure actrice (Le Miraculé)
- 1991 : Lion d'or pour l'ensemble de sa carrière au Festival de Venise
- 1995 : César d'honneur
- 1998 : Oscar pour l'ensemble de sa carrière au Festival de Los Angeles
- 2000 : Ours d'or d'honneur au Festival de Berlin
.


.

10:50 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

UN CIEL

Ciel d'orage ce dimanche. Il a fallu renoncer au pique nique annoncé. Des cordes, il pleuvait des cordes dans le Loir et cher. On aurait pu chanter "on dirait que çà t'gène de marcher dans la boue" ou bien
Du mois de septembre au mois d'août
foudrait des bottes de caoutchouc
pour patauger dans la gadoue-
une à une les gouttes d'eau
me dégoulinent dans le dos
nous pataugeons dans la gadoue-
vivons un peu sous le ciel gris-bleu
d'amour et d'eau de pluie....
Pourtant çà ne nous a pas chagriné, d'être arrosé. On a même, pour en rajouter, arrosé cette pluie tant espérée. avec un petit rosé bien frais. On a enfin respiré en contemplant sous le ciel bas...... les éoliennes qui poussent là-bas. la journée s'est magnifiquement bien passée. Faut pas grand chose pour nous occuper.

medium_000_0704.jpg

10:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

JEUNESSE, JEUNESSE ......

«La jeunesse a cela de beau qu'elle peut admirer sans comprendre»
Anatole François Thibault, dit Anatole FRANCE

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique