logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

30/06/2006

INDEPENDANCE DAY

30 juin 2006 La liberté n'a pas de prix
Le 30 juin 2000, un riche acquéreur entre en possession de la déclaration d'indépendance des Etats-Unis pour la modique somme de 8,14 millions de dollars ! Il s'agit d'une pièce de collection puisque c'est l'un des 25 exemplaires de la première édition de la déclaration, imprimée dans la nuit du 4 au 5 juillet 1776, par laquelle les 13 colonies d'Amérique faisaient unanimement sécession avec le Royaume-Uni.

medium_496px-decl.jpg

La Déclaration d'indépendance est un texte politique par lequel les Treize Colonies britanniques d'Amérique du Nord ont fait sécession du Royaume-Uni, le 4 juillet 1776.
Ce texte est marqué par l'influence de la philosophie des Lumières et tire également les conséquences de la Glorieuse Révolution de 1688 : d'après les abus constatés, les délégués des colons estiment qu'ils ont le droit et le devoir de se révolter contre la monarchie britannique (en fait, le parlement britannique qui a voté les lourds impôts et taxes frappant les colonies).
Depuis, le 4 juillet est devenu la fête nationale des États-Unis : le jour de l'Indépendance (Independence Day).
L'idée centrale du texte est la liberté : pour la première fois, les idées des philosophes des Lumières sont mises en application. Il ne s'agit plus des libertés collectives des époques précédentes, mais de libertés individuelles qui sont proclamées haut et fort.
medium_320px-declaration_independence.jpg

22:22 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

UNE ILE

STEVENSON naît Robert Lewis Balfour Stevenson à Édimbourg en Écosse, en 1850. Son père, Thomas Stevenson, et son grand-père, Robert Stevenson, sont tous deux des constructeurs de phares très réputés en Écosse. Sa mère Margaret Balfour est, quant à elle, la fille cadette du pasteur Lewis Balfour. Dès son plus jeune âge, Stevenson se montre un enfant à la santé précaire, fragile des poumons et des bronches (il contracte notamment la tuberculose). Sa scolarité est très irrégulière du fait de ses fréquentes maladies. C'est durant ses périodes d'alitement que sa nurse Alison Cunningham (qu'il surnomme affectueusement « Cummy ») exalte son imagination en lui racontant de nombreuses histoires écossaises

Destiné à suivre la carrière de son père, il entre en 1867 à l'Université d'Édimbourg afin d'y préparer un diplôme d'ingénieur. Mais il s'applique en fait peu aux études (malgré ses dessins de phares commentés élogieusement) et mène une vie très dissolue avec d'autres étudiants. C'est à 18 ans qu'il adopte le nom de Robert Louis Stevenson et le sigle RLS pour se désigner. En 1871, il abandonne ses études d'ingénieur, sa mauvaise santé s'accordant mal avec le métier de constructeur de phares. Il décide alors de se tourner vers le droit, pensant ainsi disposer de plus de loisirs afin de se consacrer à sa vocation secrète : l'écriture. En juillet 1875, il obtient son diplôme d'avocat mais il n'exerça jamais cette profession

En 1876, il sillonne les canaux d'Anvers à Pontoise, voyageant à travers la France et la Belgique. Il publia son voyage, en 1878, dans le livre Un voyage dans les Terres, qui est un des premiers livres présentant la randonnée et le camping comme des activités de loisirs — il s'agit du premier essai décrivant des sacs de couchage. En 1878, à la suite d'une peine de cœur, il part s'isoler au Monastier-sur-Gazeille. Depuis cette localité, il effectue une randonnée en compagnie d'une ânesse, nommée Modestine, le bât fixé sur l'animal est un sac servant à contenir ses effets et son sac de couchage. Parti le 22 septembre 1878 de Haute-Loire, il atteint douze jours plus tard la petite ville de Saint-Jean-du-Gard. Son parcours a cheminé dans le Velay, le Gévaudan, le mont Lozère et les Cévennes, passant par les communes de Langogne, Luc et Florac. Aujourd'hui cette randonnée de 230 km est connue sous le nom de « chemin de Stevenson » et est référencée comme sentier de grande randonnée GR70. Il publiera en 1879 le récit de cette randonnée, dans Voyage en Cévennes avec un âne, qui devint le livre de chevet de nombreux randonneurs

medium_gr70.jpg


En 1887, après le décès de son père, il partit aux États-Unis, où il fut accueilli par la presse new-yorkaise comme une vedette, suite au succès de "L'Étrange Cas du Dr Jekyll et de Mr Hyde" (1886). Il passa l'hiver dans les monts Adirondacks pour soigner sa tuberculose, et décida au printemps d'effectuer une croisière en Océanie où il visita les îles Marquises, les îles Gilbert et les Samoas. En 1890, sa santé s'aggravant, il s'installe définitivement à Vailima aux Samoa dont le climat tropical est bénéfique à ses problèmes respiratoires. Sans négliger sa carrière littéraire, il s'investit beaucoup auprès des Samoans : lors d'une guerre civile en 1893, il prend même leur défense contre l'impérialisme allemand. Pleins de gratitude, les indigènes bâtissent en son honneur une route menant à sa plantation. Il devient même un chef de tribu, appelé respectueusement Tusitala (« le conteur d'histoires ») par ses membres. Il meurt d'une crise d'apoplexie à l'âge de 44 ans à Vailima et est enterré, selon son souhait, au sommet du mont Vaea, face à la mer. Son épouse Fanny (née Osbourne) lui fut un grand soutien dans sa vie aventureuse et ardue

Il fut, à la fin du XIXe siècle, l'un des premiers à décrire de façon réaliste les paysages et les mœurs des contrées du Pacifique. Ses nombreuses contributions littéraires et sociologiques lui valurent l'estime des peuples du Pacifique. En pleine période du colonialisme triomphant, il a défendu la cause des autonomistes contre les puissances coloniales, surtout une fois installé à Samoa. Il a été honoré de la reconnaissance des habitants des Kiribati où son débarquement, un 12 juillet, a été repris comme point de départ de l'indépendance, 90 ans après. Aux Samoas, sur sa tombe, une épitaphe émouvante, le rappelle au souvenir des siens Ses nouvelles d'aventure, romance et horreur ont une profondeur psychologique considérable et leur popularité continue de nos jours, aussi bien en livre qu'au cinéma.
medium_stevenson13.jpgAuteur de nombreux romans, nouvelles, poésies, oeuvres documentaires sur le Pacifique dont en 1883 le très célèbre Treasure Island (L'Île au trésor), son premier grand succès, une histoire de pirates et de trésor caché qui a été adaptée au cinéma plusieurs fois. Le livre est dédié à son beau-fils Lloyd Osbourne, qui lui inspira l'idée de l'île, de ses mystères et de son trésor

13:05 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

CROYEZ-LE OU NON !!!

- Le coeur humain crée assez de pression quand il pompe le sang pour le propulser à 9 mètres.
- Frapper sa tête contre un mur fait consommer 150 calories par heure...
- En moyenne, les gens ont plus peur des araignées que de la mort.
- Le muscle le plus puissant du corps humain est la langue.
- Il est impossible d'éternuer avec les yeux ouverts.
- Vous ne pouvez pas vous tuer en retenant votre souffle.
- Les américains mangent en moyenne 9 hectares de pizza par jour.
- Chaque fois que vous humectez un timbre, vous consommez 1/10 de calorie.
- Saviez vous que vous avez plus de chances d'être tué par un bouchon de champagne que par une araignée venimeuse ?
- En moyenne, les droitiers vivent 9 ans de plus que les gauchers.
- La fourmi peut soulever 50 fois son poids, peut tirer 30 fois son poids et tombe toujours sur son côte droit quand elle est empoisonnée.
- Les ours polaires sont gauchers.
- Le poisson-chat a plus de 27 000 papilles gustatives, ce qui fait de lui l'animal qui a le plus de papilles gustatives.
- La puce peut sauter 350 fois la longueur de son corps, c'est comme si un humain sautait la longueur d'un terrain de foot.
- Une blatte peut rester neuf jours sans sa tête avant de mourir de faim.
- Le male de la mante religieuse ne peut pas copuler tant que sa tête est attachée à son corps. La femelle initie donc la copulation en le décapitant (La touche scientifique à placer dans un dîner de noce...).
- Les éléphants sont les seuls animaux qui ne peuvent pas sauter
- L'urine du chat luit sous la lumière noire.
- L'oeil d'une autruche est plus gros que son cerveau.
- Les étoiles de mer n'ont pas de cerveau
- L'escargot possède 7 neurones et 14 000 dents.
- Les pieuvres ont trois coeurs.

10:05 Publié dans J'rigole | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

ME VOILA SUR LE BLOG !!!!

medium_000_0659.jpg

j'avais pourtant dit.... "PAS DE BLOG"... mais elle n'en fait qu'à sa tête foi de TI'CHOU !!!!
Puisque je suis là alors BONJOUR

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique